Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 janvier 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Orléans Express menace d'abandonner le service par autobus en Gaspésie

TRANSPORTS

Kéolis Orléans

©Photo gracieuseté

Contrairement à cette version festive de l'autobus, c'est une bien triste possibilité que laisse planer Orléans Express.

Évoquant un très faible et parfois même une absence d'achalandage, Orléans Express menace à nouveau d'abandonner la desserte gaspésienne par autobus.

Dans une lettre envoyée aux élus de la Gaspésie, le président directeur général de l'entreprise, Pierre-Paul Pharand, évoque les difficultés financières d'Orléans Express. « Le transport interrégional continue de subir une importante baisse d'achalandage et nous sommes au cœur d'une crise sans précédent qui affecte notre capacité financière, et par conséquent, le maintien de nos activités. »

Le transporteur par autobus va plus en utilisant des termes comme « situation critique » et « un contexte qui met en péril la pérennité de l'entreprise ». Ainsi, Orléans Express sollicite à nouveau l'aide financière du gouvernement sinon les services en Gaspésie pourraient être abandonnés, en partie, ou totalement, et ce, dès le mois de février.

Mis au fait du dossier, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier a multiplié les appels téléphoniques auprès des instances gouvernementales concernées, auprès d'Orléans Express ainsi qu'aux médias afin d'alerter la population de la situation. « C'est un service essentiel pour les Gaspésiens, spécialement en Haute-Gaspésie puisque nous ne sommes pas desservis, ni par train, ni par avion. C'est trop important pour nos personnes âgées et moins bien nanties qu'ils puissent compter sur un service de transport interrégional. C'est un principe de base d'occupation du territoire. »

Il semble toutefois y avoir de la lumière au bout du tunnel puisque le cabinet de la ministre responsable de la Gaspésie, Marie-Eve Proulx, a confirmé que le ministère des Transports s'occupait du dossier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média