Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 janvier 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Matane citée dans deux des cinq événements les plus sous-estimés du Québec selon Infoman

ÉVÉNEMENTS MARQUANTS

Alain Côté

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Alain Côté de passage à Cap-Seize pour l'inauguration d'une pationoire en son nom.

Le revue de l'actualité satirique Infoman fait mention de deux faits d'armes qui ont Matane en toile de fond comme faisant partie des cinq événements les plus sous-estimés du Québec.

L'exercice qui se voulait à la fois humoristique et un brin historique consistait à demander à cinq panelistes de citer des événements qui devraient se retrouver au panthéon des moments marquants du Québec. Parmi eux, deux ont un lien direct avec Matane.

Le premier, proposé le chroniqueur sportif par Meeker Guerrier, est le fameux but controversé du Matanais Alain Côté. C'est le 28 avril 1987 alors que les Nordiques affrontait le Canadien de Montréal que ce tristement célèbre non-but s'est produit. Or, sur la séquence, il semble bien qu'Alain Côté ait déjoué le gardien auxiliaire du Canadien, Brian Hayward mais rapidement, l'arbitre à la chevelure figée dans le temps, Kerry Fraser, déclare que le but est refusé, prétextant qu'un autre joueur des Nordiques, Paul Gillis, avait fait de l'obstruction sur le cerbère montréalais. Cette douche froide, autant pour les partisans que la troupe de Michel Bergeron, allait changer l'allure du match. Avec un pointage égal jusqu'à ce moment crucial, le Canadien allait finalement l'emporter et ultimement remporter cette série éliminatoire.

Or, selon le chroniqueur sportif, cette controverse mérite sa place parmi les événements les plus sous-estimés de l'histoire du Québec puisque la rivalité entre les deux équipes n'a jamais cessé de grandir depuis ce temps-là. « Tout le monde sait de quoi on parle, même au Canada anglais. À partir de ce moment précis, le Québec s'est séparé en deux. Et ça fait que de MC Gilles à Patrice Robitaille, nous avons des chialeux depuis 33 ans », raconte-t-il avec sur un ton humoristique, soulignant au passage que le but était effectivement bon.

De l'autre côté, la comédienne Isabelle Brouillette a plutôt opté pour un pan économique de l'histoire québécoise alors que le tout premier magasin de la chaîne Dollarama a vu le jour à Matane. Créé par la famille Rossy, propriétaires de la chaîne du même nom, le Dollarama se voulait une réponse à la menace que représentait Wal-Mart. C'est en 1992 que Larry Rossy transforme l'un de ses magasins pour ouvrir le tout premier Dollarama, et ce, en sol matanais rien de moins. Le succès est instantané et la transformation des magasins Rossy se poursuit et une pléiade de nouveaux Dollarama voient le jour partout au pays.

Pourquoi Matane? Selon l'historien Luc Dupont en entrevue à Radio-Canada, on choisissait une région représentative du Québec à plus petite échelle pour tester un nouveau magasin. Or, Matane avait un équilibre entre sa population plus jeune et ses aînés et on y comptait des gens bien nantis et d'autres à la santé financière plus précaire. De plus, si l'expérience était un échec, comme le magasin avait été ouvert dans une région dite éloignée, les échos médiatiques seraient moins retentissants à l'échelle provinciale.

Pour la comédienne Isabelle Brouillette, l'ouverture du premier Dollarama a littéralement transformé la façon dont les gens magasinent. « Alors que le dollar papier n'existe plus, quoi de plus satisfaisant que de dépenser une piastre ronde. Plus besoin d'acheter des affaires chères pour se sentir riche », dit-t-elle.

Trois autres événements étaient mis de l'avant, soit le débat autour de la couleur de la margarine, la célèbre phrase « Si la tendance se maintient » de Bernard Derome et l'arrivée des premiers restaurants chinois au Québec. Après de dures délibérations, c'est finalement le débat autour de la couleur de la margarine qui remporte la palme, devant le but (ou non) d'Alain Côté.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média