Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

06 janvier 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Couvre-feu, écoles primaires ouvertes, commerces non essentiels fermés

COVID-19

François Legault

©Gracieuseté - Émilie Nadeau

Le premier ministre François Legault.

La conférence de presse tant attendue de François Legault a confirmé plusieurs mesures qui circulaient depuis quelques jours quant à sa stratégie pour enrayer la propagation de COVID-19 alors que 2 641 nouveaux cas ont été enregistrés dans la province, aujourd’hui, en plus de 47 décès supplémentaires.

Tel qu’entendu en coulisses, un couvre-feu sera promulgué au Québec dès ce samedi 9 janvier jusqu’au 8 février. À quelques exceptions près, le couvre-feu s’appliquera de 20 h à 5 h. Les dépanneurs et les épiceries devront s’y conformer et devront fermer leurs portes au maximum à 19 h 30, sauf pour les dépanneurs avec station-service. Les pharmacies pourront elles aussi fermer après le couvre-feu de 20 h. Ceux qui seront pris en flagrant délit à l’extérieur des heures permises seront passibles d’amendes entre 1 000 $ et 6 000 $.

Pendant ces quatre semaines, le télétravail demeurera obligatoire et les commerces non essentiels seront aussi fermés jusqu’au 8 février. La cueillette sera néanmoins permise à l’entrée des magasins pour permettre un certain dépannage. Les restaurants, les gyms, les théâtres et les cinémas ne pourront pas rouvrir. Les lieux de culte seront aussi interdits d’accès, exception faite des funérailles qui pourront accueillir un maximum de 10 personnes.

« On est dans une course contre la montre. En ce moment, le virus va plus vite que nous et pour le ralentir, on a besoin d’un traitement choc », a lancé François Legault.

En enseignement, comme prévu, les écoles primaires vont rouvrir le 11 janvier. « On va demander aux enfants de porter des couvre-visages dans les corridors et en classe [...] C’est très déchirant et oui il y a eu des éclosions dans certaines classes, mais pour moi, c’est la priorité les écoles et nos enfants doivent continuer d’apprendre », résume François Legault.  

Au secondaire, une semaine supplémentaire d’enseignement en ligne sera de mise. Les cours reprendront le 18 janvier. Le gouvernement fournira deux masques de procédure par jour par élève et par enseignant. Un point de presse du ministre de l’Éducation suivra demain pour plus de détails.

Rappelons que très exactement 1 393 patients sont hospitalisés au Québec (dont 202 en soins intensifs), sur une possibilité d’environ 2 000 lits consacrés au coronavirus. Force est de constater que le confinement strict du temps des Fêtes n’aura pas porté ses fruits.

« Le portrait de la COVID au Québec n’est pas celui que nous aurions espéré après la pause des Fêtes. On doit donc redoubler nos efforts pour freiner le virus », a tweeté plus tôt le ministre de la Santé, Christian Dubé.

En comparaison, le couvre-feu est appliqué en France depuis la mi-octobre. D’autres pays comme la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne ont aussi adopté cette stratégie. Au Québec, le dernier couvre-feu remonte à la grippe espagnole de 1918, avec quelques épisodes ponctuels lors de la Seconde Guerre mondiale dans le but que les citoyens rentrent à la maison pour fermer les lumières afin d’éviter des hypothétiques bombardements allemands.

« On va se dire la vérité, la situation de la pandémie a empiré. On a vu nos hôpitaux être engorgés. La situation est vraiment critique et grave. Ma responsabilité c’est d’assurer la sécurité des citoyens et je dois prendre des décisions difficiles. Il n’y a pas de solutions parfaites. On a beau regarder des dizaines et des dizaines de scénarios, il y a toujours des inconvénients et on a essayé de trouver un équilibre [...] Les nouveaux cas de COVID, ça s’est passé dans les maisons; des personnes plus vulnérables se sont retrouvées à l’hôpital. Face à ce constat, on est obligés d’appliquer un traitement choc. On est au pire de la bataille. On le fait pour sauver des vies et le système de santé », conclut François Legault.

Commentaires

6 janvier 2021

Marielledion

Cet plate tout sa de ne pas voir du monde et des restaurants fermers magasins aussi quand aller vous arrêter tout sa cet criss de masse

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média