Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

15 décembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le Refuge L'Ami des bêtes: quand des récits d'horreur deviennent des contes de fées

ZOOTHÉRAPIE

Abeille

©Photo Gracieuseté

Les résidents ont rapidement adopté leur nouvelle colocataire.

S'occuper d'un Refuge pour animaux n'est pas une mince affaire. Chaque semaine amène son lot d'histoires d'horreur mais qui, heureusement, donnent parfois naissance à des histoires touchantes où les chats ont droit à une deuxième chance dans des foyers accueillants et chaleureux.

C'est le cas de la petite Abeille, une chatte dont l'une des pattes était cassée lorsqu'elle est arrivée au Refuge. « On ignore ce qui a pu arriver mais ça ressemble à un acte de maltraitance », confie la responsable, Manon Parent. Heureusement, Abeille a pu se faire amputer la patte, notamment grâce aux dons du public. Prête pour l'adoption, Abeille a trouvé une nouvelle famille à la Résidence pour aînés La Renaissance de Sainte-Anne-des-Monts.

Lorsque Manon Dugas et Serge Vallée ont acheté la résidence il y a sept ans, leurs deux félins ont été instinctivement attirés vers les résidents. Il y avait le vieux Léo, vénérable matou de 17 ans et une petite chatte baptisée Fille. « Ils se sont mis à faire de la zoothérapie avec nos résidents. Quand il y en a un qui est malade, Fille va se coucher auprès d'eux. Elle les accompagne même jusque dans leurs derniers moments », explique la propriétaire de la résidence, Manon Dugas.

Il y a quelques mois, Léo démontrait des signes de fatigue et son temps était malheureusement venu. Il fallait donc remplacer un chat spécial par un autre chat spécial. C'est à ce moment que Manon Dugas a vu passer une publication du Refuge qui présentait la petite Abeille à trois pattes. « Je suis tombée en amour avec elle. J'en ai parlé avec les résidents et tout le monde était d'accord. Nous l'avons donc adopté. »

Arrivée à son nouveau domicile, Abeille s'est rapidement adaptée à son nouvel environnement à ses nouveaux colocataires. « Elle joue beaucoup avec les résidents et va vers eux. Tout le monde était fort heureux de la voir débarquer parmi nous », explique Manon Dugas, qui a été la première surprise à voir comment a réagi les chats avec les résidents. « Dans ma tête, la zoothérapie, c'était surtout avec les chiens. Jamais je n'aurais cru que mes chats allaient autant s'attacher aux résidents. »

Aujourd'hui, Abeille et Fille font le bonheur des aînés qui résident à La Renaissance et personne ne s'imaginerait vivre sans ces boules de poils qui apportent réconfort et sourire sur les visages de tout le monde. Parions que le vieux Léo observe le tout avec tendresse du haut de son nuage.

Une deuxième vie

La responsable du Refuge L'Ami des bêtes, Manon Parent, est heureuse de constater que les chats rescapés puissent retrouver des foyers aimants après avoir vécu des histoires atroces. « Je pense à Bianko qui a été tiré à trois endroits. On a pu faire enlever deux des trois plombs qu'il a reçu lors de son opération de stérilisation. Encore une fois, c'est grâce à la générosité des gens s'il a pu s'en sortir. »

Aujourd'hui, Bianko s'est trouvé une nouvelle famille d'accueil et profite de ses vies de surplus mais le mal a été fait. « Je comprends que les gens puissent ne pas aimer les chats mais de là à les prendre en cible avec un fusil à plomb, je ne m'explique pas. C'est inconcevable de voir ça en 2020 », déplore Manon Parent.

D'ailleurs, la responsable du Refuge rappelle que celui-ci est toujours ouvert. « Nous avons des animaux qui recherchent des familles et nous avons aussi toute une gamme de produits à vendre. Le service de garde est aussi fonctionnel. C'est particulièrement difficile pour nous en temps de pandémie puisque nous ne sommes pas subventionnés et nous ne pouvons pas tenir d'activités de financement comme nous avons l'habitude de faire. Les gens peuvent quand même faire des dons ou nous encourager en achetant des produits au Refuge. »

Tous les dons amassés et les profits réalisés avec la vente de produits ou le service de garde sont automatiquement injectés dans les soins pour les animaux dont la facture s'élève à plusieurs milliers de dollars par mois. On peut rejoindre Manon Parent au 418 764-6904.

Fille et Abeille

©Photo Gracieuseté

Fille et Abeille amènent beaucoup de réconfort aux résidents de La Renaissance.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média