Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

09 décembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Jérôme Landry ne sollicitera pas de troisième mandat à la mairie de Matane

POLITIQUE MUNICIPALE

Jérôme Landry Société d'histoire et de généalogie de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le maire de Matane tirera sa révérence à la fin du présent mandat.

Après 18 ans d'implication en politique municipale dont huit ans à la tête de la ville, Jérôme Landry a annoncé qu'il quittait officiellement son poste à la fin du présent mandat.

Le maire actuel avait succédé à Claude Canuel en 2013 puis avait été réélu en 2017 avec une majorité de 65 % des voix. Auparavant, Jérôme Landry avait siégé comme conseiller municipal pendant deux mandats.

À l'aube des élections de 2021, le principal intéressé a confirmé qu'il ne solliciterait pas de troisième mandat à la mairie de Matane. « Après 16 ans d'implication active à la ville de Matane où je me suis donné à plein, je réalise que j'ai d'autres passions et d'autres projets que j'aimerais mener à terme. Être maire, c'est un emploi très accaparant qui prend tout notre temps et qui amène son lot de surprises. J'ai aussi eu des petits soucis de santé au printemps passé. Donc avant de ne plus avoir d'énergie, je préfère passer le flambeau. »

Jérôme Landry voulait annoncer sa décision le plus rapidement possible, question de laisser le temps à d'éventuels candidats de se familiariser avec l'appareil municipal.

Fierté et accomplissements

Lorsqu'on demande au premier magistrat de la ville de quoi il est le plus fier, celui-ci mentionne d'abord les grands changements qui se sont opérés à l'interne avec des nouveaux venus dans l'appareil municipal. « Il y a des gens qui sont plus jeunes, qui ont des compétences et de l'expertise et on voit la différence pour la réalisation de projets qui peuvent se réaliser à moindre coût puisque nous avons les connaissances à l'intérieur de la ville, donc on fait moins de sous-traitance. »

Jérôme Landry estime également que son administration a réussi à contrôler les hausses de taxes et stabiliser le budget le mieux possible en s'attaquant notamment à la dette tout en rendant le milieu plus attractif. « On entend de plus en plus parler de Matane. Les gens ont développé une fierté pour leur ville. Nous avons des Matanais qui se sont démarqués et nous avons encore beaucoup de choses à livrer. Matane a aussi été la première ville à déposer une stratégie maritime propre. Tout ce secteur est d'ailleurs en pleine effervescence. »

Le maire mentionne aussi la mise à niveau des infrastructures et différents projets réalisés ou en cours de réalisation. « Je pense au complexe aquatique, à la marina, à l'aéroport, au centre de ski, aux pistes cyclables. Mon équipe est stimulée d'avoir une vision à long terme et de savoir où on s'en va. L'adhésion de la population aux différents projets est aussi fort importante pour nous. »

Quant aux critiques, le maire affirme faire la part des choses. « Je suis un peu "teflon" quand ce n'est pas justifié ou que les gens ne connaissent pas les dossiers. Toutefois, lorsqu'on a réellement commis des erreurs, ça me touche et je ne peux pas ignorer ces critiques. Ce que je déplore par contre est la virulence et l'agressivité des commentaires depuis le début de la pandémie. C'est inquiétant parce que ce n'est pas tout le monde qui a envie de vivre ça dans un poste d'élu. »

Jérôme Landry ajoute toutefois que le palier municipal politique est le plus intéressant puisqu'il permet une intervention directe pour améliorer les choses. « Il y a une proximité avec les citoyens et il y a une réelle possibilité d'apporter des nouvelles idées et de convaincre les collègues du conseil d'adopter une avenue et de changer les choses pour le bien de la population. Je suis d'ailleurs heureux que nous ayons réussi à faire avancer les choses sans conflit majeur. Ça demande de l'écoute, du respect et de l'empathie. »

La suite des choses

Pour la suite des choses, Jérôme Landry entend continuer à s'impliquer dans la communauté comme il l'était avant son passage en politique. On peut penser au comité environnement Uni-Vert ou à la Chambre de commerce. Aujourd'hui, avec 11 mois à faire à son mandat, il reste encore du temps pour penser à l'après-mairie. Celui qui a déjà eu son bureau en gestion de projets à titre de travailleur autonome ne ferme aucune porte. « J'ai un vif intérêt à travailler sur des dossiers porteurs comme le développement énergétique et alimentaire. Il y a tellement de belles initiatives pour attirer des familles au Bas-Saint-Laurent et acquérir une richesse à différents niveaux. Il faudra toutefois que je fasse des choix. »

En terminant, Jérôme Landry se dit infiniment reconnaissant envers la population matanaise pour la confiance qui lui a été accordée au fil des ans. « Un immense merci aux gens qui ont été gentils et courtois et ils aiment beaucoup voir que le conseil travaille ardemment à rendre Matane encore plus attractive. Nos citoyens sont de réels ambassadeurs pour la ville et ça fait chaud au cœur. »

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média