Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

19 novembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Rassemblements de dix personnes permis du 24 au 27 décembre

COVID-19

François Legault

©Photo gracieuseté - Émilie Nadeau - L'Avantage Gaspésien

Le premier ministre du Québec, François Legault, et le directeur de la santé publique, Horacio Arruda.

Le gouvernement du Québec a dévoilé son plan de match pour le temps des Fêtes qui inclut notamment une permission de rassemblement de 10 personnes du 24 au 27 décembre inclusivement.

Estimant qu'il en allait du moral des Québécois, le premier ministre François Legault a donné le feu vert pour des rencontres entre parents et amis pendant quatre jours, sans le concept de bulle. « C'est un contrat moral que je propose aux Québécois pour le temps des Fêtes. En échange, je demande aux gens d'éviter les contacts une semaine avant Noël et une semaine après. »

Le premier ministre propose donc une sorte de confinement avant et après la période de rassemblement permise afin de limiter la propagation du coronavirus pendant les Fêtes et pour le retour à l'école. À cet effet, le gouvernement opte pour de l'enseignement à distance pour les quatre jours précédant le congé. Donc du 17 au 22 décembre, les apprentissages seront dispensés de façon virtuelle. Il s'agit donc d'un maximum de quatre jours qui se dérouleront à la maison. Les écoles primaires rouvriront ensuite entre le 5 et le 8 janvier alors que les écoles secondaires reprendront leurs activités le 11 janvier.

François Legault rappelle que les rassemblements des Fêtes sont facultatifs et qu'il faut respecter les gens qui préféreront ne pas se réunir. « Il faut aussi, évidemment, éviter de se rendre dans une rencontre de famille si on a des symptômes. On demande aussi aux gens de se laver les mains régulièrement et de garder une distance de deux mètres autant que possible. »

Pour ce qui est du jour de l'An, la fête se fera selon les indications de la santé publique, donc un retour aux mesures sanitaires qui seront en place à ce moment donné. « On écoute le Bye Bye et on essaie d'oublier 2020 », ont dit François Legault et le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Ce contrat moral est conditionnel à un maintien de la situation actuelle. « Il y a un SI à ce qu'on propose mais tout dépendra de comment ça va se dérouler d'ici là », ajoute François Legault.

Finalement, le premier ministre a expliqué cette décision de permettre les rassemblements comme étant une façon de se ressourcer après huit mois de calvaire. « Nous sommes dans une bataille qui est longue et qui, malheureusement va se poursuivre pendant encore quelques mois. Il faut donc faire le plein d'énergie et il faut se rappeler que la famille, c'est la base de notre vie. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média