Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 novembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Près de 10 millions pour des travaux majeurs à l'aéroport de Matane

TRANSPORTS

Aéroport Matane avion-ambulance urgences évacuations aérodrome Dash 8

©Gracieuseté Eddy Métivier

Depuis 2017, l'aéroport de Matane peut à nouveau accueillir l'avion-ambulance.

Grâce à une subvention de 9 732 004 $ du ministère des Transports, d'importants travaux pourront se réaliser à l'aéroport Russell-Burnett de Matane.

Depuis 2015 qu'Eddy Métivier, qui agit maintenant comme conseiller municipal responsable du dossier, travaillait sur un projet de réfection de l'aéroport. Dès 2017, avec l'aide de la Ville, il réussissait à convaincre le service aérien de se poser à nouveau à Matane. « Nous avions fait de petits travaux à l'époque comme traiter la piste à l'herbicide pour empêcher le gazon de sortir des fissures et relocaliser des castors qui avaient érigé des barrages, bloquant des conduites de drainage. Ces gestes avaient permis de prouver que nous étions sérieux dans nos intentions de revitaliser l'aéroport. »

Ces travaux préliminaires avaient permis à l'aéroport de recevoir à nouveau l'avion-ambulance après cinq ans d'absence. L'objectif suivant était de pouvoir permettre à l'avion-hôpital d'atterrir à Matane. Pour réaliser les différents travaux dont la mise place d'une station météo, reclôturer le site, un nouveau système d'éclairage, la revitalisation de l'aérogare et de l'asphaltage de la piste, la Ville de Matane avait obtenu une subvention de 5 M$ du ministère des Transports. Or, après une inspection approfondie, il s'est avéré que le site aurait besoin davantage d'amour, spécialement au niveau des fondations de la piste d'atterrissage qui étaient jonchées de fissures permettant l'intrusion d'eau et de poussières.

La Ville de Matane s'est donc à nouveau tournée vers le gouvernement du Québec pour obtenir une bonification de la subvention, qui représente 75 % du coût total du projet. Aidée par le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, la Ville a obtenu près de cinq millions supplémentaires pour réaliser les travaux. « Jérôme Landry, Eddy Métivier et moi avons convaincu le ministre des Transports, François Bonnardel en l'espace d'une rencontre de l'importance du dossier et une semaine plus tard, c'était réglé. Nous avons pratiquement obtenu le double en subvention. J'en profite d'ailleurs pour remercier le ministre. C'est donc un autre dossier réglé et un gain énorme pour La Matanie. »

Par ailleurs, le projet qui devait être d'abord subventionné à la hauteur de 50 % a été majoré à 75 % en raison du volet d'évacuation médicale. Dans cette optique, il était tout naturel de pérenniser le projet au maximum. « La durée de vie de la piste était estimée de sept à dix ans. Donc l'argent supplémentaire permettra à la fondation de la piste de durer au moins 25 ans, ce qui est normal pour un projet d'infrastructure de cette trempe. Le ministre a été réceptif à notre demande et on l'apprécie », ajoute Eddy Métivier.

Le conseiller municipal rappelle que l'aéroport est situé à quelques minutes de l'hôpital. « Quand ta vie en dépend, chaque minute compte. Un patient peut donc se rendre à Québec en l'espace de 45 minutes, soit le même temps pour se rendre en ambulance à l'aéroport de Mont-Joli. Un autre aspect à ne pas négliger est le fait que pendant que les ambulanciers ne font la navette vers un aéroport, ils sont présents pour répondre à d'autres appels d'urgence. »

Finalement, Eddy Métiver souligne l'importance d'avoir plusieurs petits aéroports qui sont complémentaires. « Il ne faut pas voir de compétition entre Matane, Sainte-Anne-des-Monts et Mont-Joli mais plutôt trois options pour l'avion-ambulance de se poser si des conditions météorologiques sont moins favorables à un endroit. Chaque fois, on ne fait que réduire le temps de transport du patient. »

La prochaine étape sera de procéder à des travaux d'ingénierie et aller en appel d'offres après le temps des fêtes. « On espère que les travaux se fassent au printemps et à l'été prochain », conclut Eddy Métivier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média