Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

20 octobre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

François Legault aborde les effets psychologiques des mesures sanitaires

COVID-19

François Legault

©Photo Gracieuseté - Émilie Nadeau

François Legault est entouré du Dr Horacio Arruda et du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le sujet principal de la conférence de presse du premier ministre François Legault a été les mesures sanitaires contraignantes et les effets sur la santé mentale des Québécois ainsi que sur un possible assouplissement de celles-ci.

Alors qu'un sondage Léger révélait récemment que près d'un Québécois sur cinq affirmait souffrir de dépression ou d'être aux prises avec de l'anxiété depuis le début de la deuxième vague, la santé mentale devient un enjeu qui prend de plus en plus de place dans cette pandémie.

Le premier ministre, François Legault, a d'ailleurs plongé dans le sujet d'entrée de jeu en mentionnant que le nombre de cas quotidiens de plus en plus stables étaient dus aux efforts des Québécois. « On reste autour de 1 000 cas par jour. C'est grâce aux efforts spéciaux des Québécois depuis trois semaines. Par contre, je suis très conscient que les mesures que nous avons mises en place sont dures. On essaie de trouver un équilibre. »

D'un côté, François Legault a parlé des décès, du nombre d'hospitalisations en hausse et du système de santé qui est à bout de souffle. De l'autre côté, le premier ministre a parlé des effets pervers des mesures sanitaires sur la santé mentale des Québécois. « On a essayé d'épargner les enfants. D'ailleurs 97 % d'entre eux vont encore à l'école aujourd'hui. On a également fait des gros efforts pour pouvoir permettre l'Halloween. Maintenant, il y a aussi les jeunes des cégeps et des universités. C'est bien beau les cours à distance devant un ordinateur mais ce n'est rien pour motiver quelqu'un. On regarde actuellement s'ils pourraient au moins de temps en temps aller faire un tour à l'école, ne serait-ce que pour le moral. »

François Legault a rappelé que pour les gens en zone rouge que les mesures sont encore plus contraignantes mais nécessaires pour l'instant. « Dès que nous pourrons enlever des mesures, nous le ferons », a-t-il affirmé, faisant notamment référence aux centres d'entraînement et aux restaurants.

Finalement, François Legault a aussi rassuré la population à l'effet que tous les services soient accessibles facilement, notamment avec l'ajout de professionnels à la ligne info sociale 811.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média