Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

17 octobre 2020

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Ibrahim Diallo et Aissata Tamboura: de l’Afrique à Sainte-Anne-des-Monts

PASSEPORT HAUTE-GASPÉSIE

Famille Ibrahim

©Photo Gracieuseté

Voici Ibrahim et Aissata, photographiés avec leur fille Ramata Sadio ainsi que leur garçon, Ali Abdallah.

Ibrahim Diallo et sa femme Aissata Tamboura viennent de deux pays différents ayant beaucoup en commun : le Burkina Faso et le Mali. Ils ont ensemble choisi de s’établir au Canada. Leur histoire d’amour née en Afrique est à ce jour devenue une histoire de famille… et c’est à Sainte-Anne-des-Monts que les chapitres continuent de s’écrire!

Ibrahim est à Montréal depuis déjà quelques années lorsqu’il décide de s’engager aux côtés de Médecins Sans Frontières en tant que géologue. On l’envoie alors au Mali pour sa toute première mission. Aissata fait quant à elle partie de l’équipe nationale basée dans la capitale, Bamako; elle y œuvre comme responsable de la comptabilité et des finances. C’est dans ce pays que les deux tourtereaux se rencontreront, se marieront et verront naître leur fille Ramata Sadio, aujourd’hui âgée de trois ans.

Ayant tous les deux des valeurs familiales très ancrées, ils souhaitent offrir les meilleures possibilités à leur progéniture, notamment en ce qui a trait aux programmes d’éducation. Leur cœur penche ainsi pour le Québec, où ils pourront parler français aisément. Le trio s’installe à Montréal en mai 2018, mais il n’y restera que très brièvement. À peine deux mois plus tard, Ibrahim accepte un emploi au Ministère de l’Environnement, à Sainte-Anne-des-Monts. La petite famille met ainsi le cap sur la Gaspésie : c’est le début d’une nouvelle aventure.

Dès qu’il débarque chez nous, le clan constate immédiatement qu’il est loin de passer inaperçu. « On était remarqués, tout le monde savait (qu’on ne venait pas d’ici). Je crois, même, que des gens pensaient qu’on était des touristes. Maintenant, les gens savent très bien qui l’on est », relate la dame en riant. « Ce qui m’a le plus marquée, poursuit-elle, c’est le calme qu’il y a ici et le fait que tout le monde se connaît. J’ai bien aimé ce côté-là, c’est très familial ».

Une intégration réussie

Les Diallo-Tamboura se sont butés à quelques obstacles lorsqu’ils se sont enracinés en Gaspésie, notamment à la difficulté de s’approvisionner en aliments leur permettant de cuisinier les mets traditionnels de leurs pays d’origine. Toutefois, la petite famille semble devenir l’exemple même d’une intégration réussie; c’est d’ailleurs, selon Ibrahim, en grande partie grâce au Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de la MRC que sa famille et lui se sentent aussi bien à Sainte-Anne-des-Monts.

« Ça nous a permis de découvrir la région et on a rencontré plein de gens à travers leurs activités. Ça nous a vraiment aidés », explique-t-il. Les soupers interculturels orchestrés par l’organisation leur a notamment offert l’occasion de partager leur culture culinaire avec leurs concitoyens, ce qu’ils ont particulièrement apprécié. En retour, ils ont également fait des découvertes lors de ces activités, dont la fameuse poutine qu’Aissata aime particulièrement.

Une grande solidarité

La maman dit d’ailleurs avoir pris la mesure de la générosité et de la solidarité des gens qui les entourent lors de la naissance de leur deuxième enfant, un petit garçon nommé Ali Abdallah, en juillet dernier. Des connaissances, des amis et des collègues ont fait montre d’une générosité exceptionnelle. « J’ai reçu des cadeaux, plein de vêtements de la part de tout le monde. Après l’accouchement, c’était pareil. Ma famille me manquait, mais je l’ai moins ressenti parce que tout le monde était près de moi pour m’aider », explique celle qui est actuellement en congé de maternité.

Précisons que la famille compte au total cinq membres puisque Boubacar, le frère d’Aissata, s’est installé l’an dernier avec eux afin de compléter des études.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média