Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 octobre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un futur centenaire souhaite une usine de fabrication d'électroménagers à Sainte-Anne-des-Monts

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Gérard Rioux

©Photo Gracieuseté

Malgré son âge vénérable, Gérard Rioux s'intéresse toujours au développement économique de sa communauté.

Gérard Rioux, qui célébrera prochainement son 100e anniversaire, souhaite que le gouvernement du Québec se penche sur l'idée de fabriquer des électroménagers à Sainte-Anne-des-Monts.

Dans une lettre adressée au premier ministre, François Legault ainsi qu'au ministre du Travail, Jean Boulet, Gérard Rioux exhorte le gouvernement du Québec de pencher sur le cas de Sainte-Anne-des-Monts. « Je félicite le premier ministre pour son travail titanesque et je salue son idée brillante d'acheter québécois. Maintenant j'aimerais lui suggérer qu'on puisse fabriquer les électroménagers ici-même à Sainte-Anne-des-Monts. »

Argumentant qu'on achète majoritairement des appareils tels des fours, des réfrigérateurs et des laveuses-sécheuses sont achetés au États-Unis, Gérard Rioux est d'avis qu'une ville comme Sainte-Anne-des-Monts pourrait avoir sa part du gâteau. « Le sud de la Gaspésie a souvent été favorisé, notamment avec la cimenterie. De notre côté, nous n'avons aucune manufacture et les gens ont besoin d'emplois bien rémunérés. Nous avons aussi un beau port de mer à partir duquel on pourrait exporter au Nouveau-Brunswick et en Ontario. D'ailleurs, M. Legault a souvent parlé de maximiser l'utilisation de la voie maritime. C'est la méthode la plus efficace et la moins chère. »

Le presque centenaire est d'avis qu'il ne faudrait pas un investissement de plusieurs milliards pour mener à terme un tel projet. « On aurait besoin de quelques centaines de milliers de dollars remboursable en 25 ans chez Brick, Léon ou Tanguay », illustre-t-il à titre de comparaison.

En conclusion, Gérard Rioux estime qu'on doit produire localement et baisser la dépendance du Québec aux produits importés des États-Unis. « Eux, ils surtaxent notre bois, notre aluminium et notre fer alors je crois qu'il est urgent que le projet que je propose avance. J'aimerais que ça concrétise avant de mourir. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média