Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 octobre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Mont-Saint-Pierre et La Matanie salués pour leurs initiatives coopératives

MODÈLE COOPÉRATIF

Coop St-Luc

©Photo Gracieuseté

La coopérative de solidarité Saint-Luc a permis aux citoyens de l'endroit de conserver une épicerie, une station-service et un comptoir postal.

La Matanie et Mont-Saint-Pierre font partie des dix coups de cœur coopératifs de l'année 2020 sélectionnés par la coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

À Mont-Saint-Pierre, il s'agit de la coopérative de développement économique, touristique et social qui a remplacé la corporation de tourisme. Cette nouvelle entité a pour objectif de redorer le blason de la municipalité en redevenant une destination touristique de choix. Pour y parvenir, la coopérative s'est d'abord attaquée à un gros morceau, soit la restauration et la transformation de l'ancienne auberge Les Vagues abandonnée au cœur du village.

Pour ce qui est de la coopérative en tant que tel, elle repose sur un plan de développement en cinq axes, soit la gouvernance et la mobilisation des ressources, la conception d'une image de marque et le marketing et la mise en valeur de la plage, du Mont-Saint-Pierre ainsi que l'ancienne auberge. Les valeurs mises de l'avant sont l'inclusion, la transparence dans les démarches, l'authenticité, la prospérité, le développement durable et l'atteinte des plus hauts standards de qualité.

Le directeur régional de la CDRQ, Patrice Blais, explique que le projet de Mont-Saint-Pierre est particulièrement effervescent puisqu'il passe par l'implication des citoyens du village qui peuvent tous y adhérer par membership. « Contrairement à un organisme à but non-lucratif où seulement une poignée de bénévoles s'implique, la coopérative permet à un plus grand nombre de personnes de faire partie prenante de la revitalisation du village. La coopérative est aussi un modèle où il est plus facile d'aller chercher du financement grâce à des fonds dédiés comme le celui de Desjardins. »

Le terreau fertile matanais

Pour le deuxième coup de cœur 2020, la Coopérative de développement régional du Québec a plutôt opté pour une MRC en entier en raison du nombre de projets initiés au cours des dernières années. « La Matanie a été un terrain actif principalement en raison de nos accords de coopération avec la MRC et la SADC. Ça signifie que tout nouveau projet de coopérative sera travaillé de concert avec nos partenaires. Cette entente comprend aussi le référencement des dossiers. Au cours de la dernière année, pas moins de dix projets nous ont été soumis, ce qui représente un record pour les deux régions », explique le directeur régional de la CDRQ, Patrice Blais.

Parmi les coopératives actives sur le territoire de La Matanie, on peut penser à l'épicerie de Saint-Luc, à la microbrasserie La Fabrique, à la Centrale Matanie et à la coopérative de solidarité des gens d'ici qui offre des services médicaux par le biais de deux médecins en résidence et une infirmière. D'autres projets sont actuellement en gestation, dont les Chiffonnières, un regroupement de friperies ainsi qu'un autre projet de reprise coopérative d'une épicerie locale.

Le Bas-Saint-Laurent est d'ailleurs la première région au Québec à avoir signé des accords de coopération avec des joueurs économiques tel la SADC et la MRC de La Matanie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média