Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

30 septembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Vols de légumes au jardin communautaire Les Lopins verts

FAITS DIVERS

Lopins verts

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Plusieurs légumes ont été coupés et volés lors des dernière semaines aux Lopins verts de Matane.

Le nouveau jardin communautaire Les Lopins verts de Matane existe depuis à peine un mois qu'il est déjà la cible de voleurs.

Au cours des dernières semaines, de nombreux légumes ont été dérobés à même les bacs installés dans le jardin communautaire derrière le vieux pavillon de la Cité. Dans certains cas, toutes les récoltes potentielles ont été subtilisées en une seule nuit, au grand dam des jardinières en herbe qui y ont mis des efforts tout au long de l'été. On parle d'artichauts, de carottes, de poivrons, de choux-fleurs et de tomates. Seules les humbles patates n'ont pas trouvé preneur chez les voleurs.

Mathilde Lévesque est l'une des jardinières qui s'est impliquée dès la première heure dans le projet. Elle se désole de constater que son travail a été anéanti en l'espace d'une nuit. « C'est vraiment dommage, c'était mon premier jardin. J'ai travaillé super fort pour faire pousser mes légumes et j'ai été déçue de voir que les gens étaient venus se servir dans mes récoltes. »

Même son de cloche pour Mélodie Perdonnet qui voyait ses récoltes disparaitre jour après jour. « J'habite en appartement et j'étais très reconnaissante de pouvoir expérimenter le jardinage. J'avais aussi comme objectif de récolter des graines pour la prochaine année mais malheureusement, je n'ai pu le faire. Chaque soir, j'allais arroser mes plants et mes légumes ont commencé à disparaitre. »

Pour l'instant, les responsables des Lopins verts souhaitent davantage sensibiliser la population sur le fonctionnement d'un jardin communautaire. « Au départ, il y a eu des enfants qui venaient se servir, donc on a avisé les parents. Mais par la suite, on réalisait que les gens qui ont pris les légumes étaient préparés puisqu'ils étaient coupés à l'aide de couteaux. Il y avait donc clairement une intention », explique Mathilde Lévesque.

À ce stade-ci, les jardiniers en herbe ne souhaitent pas dénoncer ni avoir recours à des caméras de surveillance. « Il y a peut être des gens qui ne comprennent pas comment fonctionne un jardin communautaire. On ne sait pas non plus si ces vols sont reliés à des enjeux de pauvreté ou d'insécurité alimentaire. Voilà pourquoi on préfère seulement sensibiliser à ce stade-ci », ajoutent les responsables du projet.

Ce n'est pas la première fois que des vols ou des actes de vandalisme sont commis sur des installations semblables. Rappelons qu'en 2019, des pommiers et une plante vivace avaient été arrachés au verger communautaire du parc du presbytère.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média