Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 septembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Marmen mettra à pied 55 employés dès le mois de novembre

ÉCONOMIE LOCALE

Marmen

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

Nouvelle catastrophique pour Matane alors que Marmen annonce le congédiement permanent de 55 employés dès le 22 novembre prochain.

Une centaine d'autres employés seront aussi mis à pied temporairement dès la semaine suivante. Ils pourraient toutefois être rappelés graduellement au travail à partir de janvier 2021 en accordance avec le calendrier de production.

L'entreprise explique cette décision par plusieurs raisons dont l'exportation aux États-Unis qui est de plus en plus difficile en raison des décisions défavorables du ministère du commerce américain. Cette situation est exacerbée par la pandémie qui ne facilite en rien les choses. Par ailleurs, l'entreprise ajoute que la filière éolienne semble être de moins en moins dans les plans du gouvernement du Québec. « L'absence d'appel d'offres au Québec pour les projets éoliens depuis plusieurs années a forcé Marmen à se tourner vers l'exportation. À ce jour, aucun nouveau projet n'a été annoncé pour la prochaine année », explique Claude Mallick, chef de service aux communications pour Marmen.

L'entreprise rappelle qu'elle est un chef de file en matière de développement de l'énergie éolienne au Québec et à la formation de main-d'oeuvre spécialisée. « Nous avons une expertise dans la fabrication de tours d'éoliennes et en assemblage de nacelles. Il est primordial de préserver ce savoir-faire unique au Québec », poursuit Claude Mallick.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, interpelle directement le premier ministre du Québec, François Legault afin de venir en aide à l'entreprise qui emploi 150 personnes. Il mentionne notamment le projet Apuiat de 200 mégawatts qui pourrait redonner un nouveau souffle à Marmen. « Il doit devancer ce projet-là pour sauver des emplois. Il faut que le gouvernement du Québec décide de maintenir la filière éolienne. Si Mamen tombe, ça enverra un très mauvais signal pour l'éolien au Québec. »

Le maire de Matane Jérôme Landry rencontrera le président de Marmen sous peu. Le député Pascal Bérubé fera aussi partie des échanges. Les deux politiciens entendent également obtenir une oreille de la part du premier ministre Legault.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média