Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

24 septembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des services en orthophonie suspendus temporairement en raison de la réaffectation des spécialistes aux cliniques Covid

COVID-19

Covid-19

©Jean-Philippe Thibault - L'Avantage Gaspésien

Des spécialistes sont réaffectées temporairement aux cliniques de dépistage de la Covid-19.

Une petite Matanaise aux prises avec des problèmes auditifs et de langage doit se passer temporairement des services en orthophonie puisque la seule professionnelle du territoire a été réaffectée à une clinique de dépistage de la Covid-19.

La fille de Pierre-Mathieu Desjardins a sept ans est aux prises avec de problèmes auditifs depuis son très jeune âge, ce qui lui a occasionné des difficultés de langage. « À l'âge de cinq ans, elle parlait mais de façon incompréhensible, alors les services en orthophonie étaient essentiels pour elle. Maintenant, elle porte un appareil auditif alors son langage s'est grandement amélioré mais elle doit poursuivre son suivi en orthophonie puisqu'elle a encore du rattrapage à faire. Sauf qu'en ce moment, il n'y a pas de prochain rendez-vous au calendrier », déplore le papa matanais.

Les choses étaient déjà au ralenti avec la pandémie, sa fille devant recevoir des services d'orthophonie en visioconférence mais actuellement, tout est sur la glace. « Je pense à tous les enfants qui ont besoin de ces services. Après la pause estivale, on espérait recommencer à la rentrée scolaire mais ce n'est pas le cas. Je ne crois pas que la place d'une orthophoniste spécialisée en déficience auditive doit être dans une clinique de dépistage Covid », ajoute-t-il.

Son cri du cœur a trouvé écho auprès du député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui a mis son équipe au travail pour obtenir des réponses. « Ce qu'on m'a répondu c'est que la question avait été discutée et que des représentations seraient faites auprès du CISSS Bas-Saint-Laurent », précise Pierre-Mathieu Desjardins.

Réponse du CISSS Bas-Saint-Laurent

Le message s'est effectivement rendu aux oreilles des dirigeants du CISSS Bas-Saint-Laurent. La responsable de communications, Ariane Doucet-Michaud confirme que les orthophonistes en déficience auditive sont rares. « Nous en avons deux pour tout le territoire, une à Mont-Joli et un autre à Rivière-du-Loup. Oui, elles ont été porter main forte à la clinique de dépistage mais on peut rassurer les parents à l'effet que c'est temporaire. On ne parle pas d'annulation de rendez-vous mais bien d'un report de deux semaines seulement. »

Ariane Doucet-Michaud ajoute que la rentrée scolaire a également occasionné une recrudescence des activités mais il n'a jamais été question d'annuler indéfiniment les rendez-vous. « Les services vont être rendus aux usagers, surtout pour éviter de pénaliser nos clientèles vulnérables. Si on devait à nouveau solliciter l'aide de professionnels pour le dépistage, nous nous assurerons de ne pas toujours demander aux mêmes personnes pour éviter des retards dans les rendez-vous. On va chercher les ressources qu'on peut sur le territoire tout en tentant de conserver un équilibre. »

Finalement, le CISSS Bas-Saint-Laurent tenait à rassurer tous les patients qui ont des suivis avec des spécialistes à l'effet qu'ils ne sont pas oubliés. « Qu'ils n'hésitent pas à faire part de ses inquiétudes et leurs insatisfactions afin que des responsables du centre de santé puissent leur expliquer la suite des choses. C'est aussi ça notre rôle », conclut Ariane Doucet-Michaud.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média