Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

09 septembre 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Nouveau directeur général à la Société Alzheimer du Bas-Saint-Laurent

Normand Lévesque

©Photo Gracieuseté

À 62 ans, Normand Lévesque avait envie de relever un nouveau défi professionnel et de revenir en région.

La Société Alzheimer du Bas-Saint-Laurent, dont le bureau principal est situé à Matane, accueille un nouveau directeur général en la personne de Normand Lévesque.

Normand Lévesque succède ainsi à Jean Gagné qui occupait le poste jusqu'à tout récemment. Le nouveau directeur effectue, en quelque sorte, un retour aux sources puisque sa conjointe et sa famille sont originaires du Bas-Saint-Laurent. « Nous avons vécu un peu partout au Québec et à l'étranger mais la région nous attirait puisque nous la connaissons déjà. Ensuite, il y a aussi tout l'aspect du défi professionnel. J'ai fait beaucoup d'administration et de gestion et là, je cherchais un travail avec un impact direct sur les personnes. En ce sens, la Société Alzheimer répondait à ce critère », évoque-t-il.

Normand Lévesque estime qu'il peut apporter beaucoup à l'organisation, tant sur le plan de la visibilité que de la formation du personnel et l'amélioration des services offerts. « Il y a aussi une dimension de formation des communautés sur l'Alzheimer. J'ai moi-même encore beaucoup à apprendre sur cette maladie. J'aimerais aussi changer les perceptions qu'on les gens par rapport à l'Alzheimer. C'est une maladie complexe qui affecte chaque personne de façon différente. Les besoins changent aussi plus la maladie évolue. »

Selon les statistiques, un baby boomer sur cinq sera atteint de la maladie d'Alzheimer au cours des prochaines années. Actuellement, ce sont plus de 560 000 personnes qui vivent avec l'Alzheimer à l'échelle du pays. Au Bas-Saint-Laurent, on parle de plus de 5 000 personnes qui en sont atteintes. « Il faut mobiliser la population autour de ce que vivent les gens qui ont l'Alzheimer et leurs proches aidants. Dans cet esprit, la Société doit être bien présente dans l'ensemble de la région », conclut Normand Lévesque.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média