Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 août 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le CDRIN de Matane recrute deux experts en intelligence numérique pour soutenir l'industrie régionale

CDRIN

©Photo Gracieuseté - Émilie Prud'homme

Deepti Joshi et Rafi Gouiaa ont acquis un imposant bagage d'expérience et d'études à Montréal, en Inde et en Tunisie.

Le Centre de développement et de recherche en intelligence numérique de Matane (CDRIN) ajoute pas une mais deux cordes à son arc avec l'embauche de Deepti Joshi et Rafik Gouiaa, des experts en intelligence numérique qui auront pour mandat de mettre leurs compétences au profit des secteurs particulièrement présents dans les régions.

Si l'intelligence artificielle est déjà bien présente dans plusieurs sphères d'activités, dont la santé et le secteur manufacturier, il y a encore beaucoup de travail et de développement à faire dans l'industrie régionale, autant au niveau de la foresterie que des pêches ou de l'agriculture. « Nous nous sommes donné un défi de faire ce transfert technologique de la ville vers les régions. Les deux experts embauchés nous aideront en ce sens et ils contribueront à former nos développeurs afin qu'ils utilisent tous les outils de l'intelligence artificielle », explique la directrice du CDRIN, Isabelle Cayer.

D'ailleurs, le mandat du CDRIN est d'accompagner les petites et moyennes entreprises à se transformer numériquement mais également d'aider les chercheurs, notamment en sciences maritimes, à développer une expertise en utilisant l'intelligence artificielle. « Tous les gens qui travaillent la terre ou sur l'eau, comme les pêcheurs et les agriculteurs vivent des grands changements, notamment avec les changements climatiques et l'apparition de nouvelles espèces qui arrivent sur le territoire. Ces gens doivent comprendre ces changements afin d'adapter leur pratique à cette nouvelle réalité. L'intelligence artificielle peut alors être utilisée pour prévoir ces changements », poursuit Isabelle Cayer.

L'exemple du journal de bord électronique pour les pêcheurs illustre bien comment l'intelligence numérique peut venir soutenir ce type d'industrie principalement régionale. Le CDRIN aide donc les développeurs à concevoir des outils qui serviront ensuite aux entreprises et professionnels sur le terrain. « Puisque notre expertise a pour but d'accompagner ceux qui veulent bien gérer nos ressources naturelles, nous pouvons aussi bien être appelés à apporter notre aide à une entreprise, à des chercheurs ou à un ministère », précise Isabelle Cayer.

Deux ajouts majeurs à l'équipe

Avoir deux experts à l'intérieur des murs du CDRIN comme Deepti Joshi et Rafik Gouiaa est donc majeur puisque leur expertise sera accessible ici-même à Matane. « C'est tout le monde qui pourra en bénéficier. Les enseignants du Cégep pourraient adapter le contenu de leurs cours en se basant sur de nouvelles connaissances provenant du CDRIN », ajoute la directrice.

De son côté, Deepti Joshi possède un important bagage d'expérience en environnement, en jeux vidéo, en marketing et en santé en plus d'un doctorat en hydroclimatologie. Elle occupera le poste de directrice scientifique et aura comme mandat de développer une nouvelle vision de recherche, tisser des partenariats avec d'autres institutions d'enseignement et des entreprises et participer à la réalisation de projets déjà en cours comme la Mer numérique ou le Carrefour des arts numériques.

Quant à Rafik Gouiaa, il portera le chapeau de chercheur-développeur en intelligence artificielle. Il agira à titre d'expert-conseil en innovation auprès des PME mais aussi au sein de la communauté collégiale du Cégep de Matane. Il est st titulaire d’un doctorat en vision par ordinateur et apprentissage machine et possède une maîtrise en systèmes intelligents et communicants.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média