Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Défi sportif

Retour

13 août 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une vingtaine de marcheurs font leur « Compostelle » en Gaspésie

RANDONNÉE PÉDESTRE

Marcheurs

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

La vingtaine de marcheurs ont fait un arrêt à Cap-Chat lors de leur périple transgaspésien.

Un groupe d'une vingtaine de marcheurs ont entrepris un périple de 300 km de Saint-Ulric au Phare de Cap Gaspé.

Il s'agit d'une portion d'une plus grande randonnée s'étendant sur 1 200 km au cours de laquelle les marcheurs sont appelés à parcourir le Chemin du Québec, de Montréal à la Gaspésie. L'idée est de segmenter la distance totale en petites portions pouvant s'échelonner sur des périodes d'une à trois semaines.

L'instigateur de ce Chemin du Québec est Pascal Auger, conférencier, journaliste et, évidemment, un passionné de randonnée pédestre qui souhaitait offrir un équivalent à Compostelle avec toutes les valeurs qui y sont rattachées. « Les gens marchent à leur rythme et il y a beaucoup de liberté dans la démarche de chacun. Pour ma part, j'ai fait le Chemin de Compostelle qui m'a ramené à la base, aux choses simples. Tout ce qu'on fait pendant le parcours, c'est marcher, manger et dormir. C'est une liberté extraordinaire où l'on peut décrocher pendant quelques semaines. »

Pour cette portion gaspésienne du Chemin du Québec, les randonneurs marchent pendant deux semaines en empruntant idéalement les petites routes de village. « C'est là qu'on rencontre des gens, qu'on admire des paysages et qu'on retrouve les plus grandes richesses », ajoute Pascal Auger.

Si le défi semble imposant, il suffit pourtant de bien se préparer mentalement et physiquement pour y arriver. Pour le randonneur, nul besoin d'investir des milliers de dollars dans de l'équipement spécialisé pour partir à l'aventure. « Je dis toujours aux débutants de commencer par ce qu'on peut trouver chez soi, dans son garage. Oui, il y a assurément des souliers plus confortables pour la marche mais nous voyageons le plus léger possible et nous ne faisons pas de camping donc pas seulement le minimum nécessaire dans les bagages. »

Le jeu en vaut toutefois la chandelle. Pour Pascal Auger, ce type d'escapade est excellent pour faire le vide, se remettre en question mais aussi, trouver des réponses. « J'ai toujours été près de la nature mais depuis une douzaine d'années, je suis plus intense dans la démarche. Dans nos vies, on prend rarement de pauses. On vit des événements tragiques ou difficiles et on ne prend pas le temps de tout remettre en perspective », explique-t-il, ajoutant qu'il est possible de « faire le ménage » dans sa tête sans nécessairement aller chez le psychologue. « Il y'a des choses qu'on peut régler par nous-même, simplement en se donnant le temps et la liberté de le faire. »

Les gens qui seraient intéressés à faire une portion ou l'entièreté du Chemin du Québec peuvent visiter le site internet www.quebeccompostelle.com et visionner une vidéo de présentation. Le formateur, Pascal Auger est aussi disponible pour accompagner toute personne qui aimerait se lancer ce défi.

Marcheurs

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Pascal Auger est formateur, conférencier et passionné de randonnée pédestre depuis plus de dix ans.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média