Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

16 juin 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Projet rassembleur pour stimuler des valeurs d'entraide et de respect à l'école Le Marinier

ÉDUCATION

École Le Marinier

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Marie-Lou, Liziane, Zach et Mychaël font partie de la cuvée 2020 des Panthères de l'école Le Marinier.

Le technicien en éducation spécialisé Mychaël Hacquin et ses Panthères ont prouvé qu'avec de l'imagination, de la détermination et de la bonne volonté, il est possible d'adopter des comportements qui ont des répercussions positives sur le climat de toute une école.

L'idée de base était de changer les comportements de certains jeunes en leur inculquant des valeurs qui allaient avoir un impact positif, autant sur eux que sur leurs pairs. « Nous voulons aussi outiller les jeunes à faire face à des conflits, à trouver des alternatives aux disputes et aux insultes et à se préparer pour l'avenir en se basant sur l'empathie, l'entraide et le respect », explique le technicien en éducation spécialisée.

L'an dernier, la première mouture du projet intégrateur a rejoint une dizaine de jeunes. Cette année, pratiquement la moitié de l'école en fait partie. Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont choisi le basketball comme activité principale. À travers ce sport, les jeunes sont appelés à collaborer entre eux, acquérir de la confiance en soi tout en développant des aptitudes physiques. C'est donc à travers ce sport que se déclinent différentes initiatives où les jeunes doivent mettre à profit leur débrouillardise, l'esprit d'initiative et la camaraderie.

Une différence dans la vie des jeunes

Liziane fait partie de ce projet. Depuis qu'elle l'a intégré, elle voit certains camarades de classe d'un autre œil. « Le basketball nous a amené à travailler avec des personnes qu'on appréciait un peu moins. Puis sous les conseils de Mychaël, je me suis rapproché de certaines personnes et on a pu les intégrer dans le groupe. »

C'était l'un des objectifs de Mychaël, soit de faire prendre conscience aux jeunes des conséquences de leurs actions sur les autres. En proposant une approche plus inclusive et empathique, des nouveaux liens ont pu être tissés et peu à peu, les comportements ont changé pour s'arrimer avec les valeurs des Panthères.

Zachary en est à sa deuxième année de participation. Il est le premier à admettre l'impact positif du projet sur sa propre personnalité. « Ça m'a changé beaucoup. Mychaël m'a aidé à voir mes défauts et mes qualités et à m'améliorer. Au final, des défauts sont restés parce que tout le monde a des défauts mais il y en a qui ont été corrigés. Il y a des gens avec qui je n'aimais pas trop me tenir avec, mais ç'a changé. Je me suis aussi amélioré au basketball », ajoute-t-il.

Quant à Marie-Lou, elle y a également trouvé son compte. « Ça m'a permis de pratiquer un sport et de travailler en équipe avec d'autres jeunes. »

À titre exemple, une partie amicale a été organisée entre les Panthères et les parents avec l'objectif de remercier ses derniers d'avoir permis à leurs enfants de participer au projet et aussi de prendre le temps de venir les chercher après chaque entraînement. « Ce genre d'initiative a permis aux élèves de s'impliquer davantage dans le projet en intégrant des acteurs qui ont un impact sur eux », explique Mychaël.

Dans cette partie amicale, plusieurs valeurs ont été mises de l'avant, qu'il s'agisse des gestes généreux d'offrir des pâtisseries ou de faire jouer de la musique aussi appréciée des jeunes que des parents. « Une pancarte de remerciement a aussi été créée et des invitations avaient été envoyées. Il y avait donc aussi tout le volet responsabilité qui vient avec l'organisation d'une activité », poursuit le technicien en éducation spécialisée.

Ce projet qui n'est pas officiellement baptisé aura assurément des impacts pour les années à venir, au grand plaisir de Mychaël qui y trouve une grande satisfaction à voir ses jeunes adopter une attitude plus positive envers les autres. « Deux élèves qui ne se parlaient pas en début d'année et qui dînent ensemble aujourd'hui; juste ça c'est une fierté pour moi », conclut-il.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média