Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

05 juin 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

600 000 $ d'excédent pour absorber une hausse éventuelle de taxes à Matane

ÉTATS FINANCIERS 2019

Hôtel de Ville Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La Ville de Matane souhaite atténuer le fardeau fiscal des contribuables le plus possible en 2021.

La Ville de Matane a dévoilé ses états financiers dans lesquels se dégage un excédent de 600 000 $ qui sera utilisé pour éponger une éventuelle hausse de taxes pour les citoyens.

Lors de la présentation des états financiers, le maire Jérôme Landry a présenté les chiffres pour l'année 2019. On y retrouve un excédent des revenus de l'ordre de 1,7 million de dollars qui se justifie notamment par l'augmentation des ventes immobilières des secteurs commerciaux et industriel. On a réussi à dégager la somme de 752 000 $.

Les autres sources majeures de revenus pour Matane en 2019 proviennent de l'augmentation des tonnes de déchets traitées au lieu d'enfouissement technique dues à une entente de services conclue avec la Haute-Gaspésie. On mentionne également des redevances à hauteur de 232 000 $ provenant des partenariats municipaux dans les différents projets éoliens. Le reste de l'excédent financier s'explique notamment par les intérêts bancaires et la vente d'équipements de l'ancienne cartonnerie RockTenn de Matane.

Le conseil de ville a donc décidé d'affecter la somme de 600 000 $ au budget 2021 pour éponger une partie des hausses de taxes prévues. Toutefois, le maire précise que la hausse anticipée du fardeau fiscal des citoyens ne provient pas principalement de la crise actuelle. « Nos dépenses liées à la Covid-19 sont quand même modérées. Si on remarque une légère baisse des revenus, notamment en ce qui a trait à l'accessibilité aux infrastructures de loisirs, on a aussi une baisse des dépenses en raison de la fermeture de la piscine pendant cette période. Les frais liés à la Covid seront principalement en lien avec les mesures sanitaires que nous devrons adopter pour le retour au bureau de nos employés. »

La hausse anticipée est davantage liée aux nombreux projets d'investissement déjà prévus. Si certains d'entre eux ont été retardés depuis le début de la crise, les sommes d'argent devront quand même être déboursées éventuellement. « On s'attendait déjà à devoir monter les taxes mais dans le contexte actuel, on sait que pour nos contribuables, ce sera plus difficile à l'automne et à l'hiver. Avec 600 000 $, on estime pouvoir éponger environ 0,05 $ du 100 $ d'évaluation. Donc c'est certain que ça va aider beaucoup », explique Jérôme Landry.

Scénario moins catastrophique que prévu

La Ville avait beaucoup de craintes en début de crise lorsque les commerces de proximité ont dû fermer leurs portes. Toutefois, en raison de la vocation partiellement industrielle de Matane, plusieurs secteurs ont pu poursuivre leurs activités, qu'il s'agisse de l'alimentation, du milieu des pêches, de la forêt et du transport de marchandises. Tous les commerces qui devaient soutenir ces secteurs ont également pu poursuivre leurs activités jugées essentielles, rendant le portrait global de la Ville moins sombre qu'anticipé. « L'incertitude réside maintenant sur la durée des impacts de la crise sur tous ceux qui ont été affectés dont plusieurs petits commerces, notamment ceux dans les centres d'achats, poursuit le maire de Matane. Maintenant, ce qu'il faut souhaiter est que le tourisme sera au rendez-vous cet été pour aider nos commerçants. »

Pour ce qui est de l'année en cours, plusieurs petits chantiers ont déjà repris du service et on entend aller de l'avant avec différents projets dont le parc Jean-Charles Forbes et la poursuite des objectifs liés à la démarche de l'axe mer-rivière mise de l'avant avec l'architecte Pierre Thibault.

Quant aux deux principaux chantiers, soit celui de la piscine estimé à 17 M$ et celui de l'aéroport qui s'élève à 11 M$, ils sont également au menu de la Ville de Matane et on souhaite que les travaux puissent débuter le plus rapidement possible. Ils feront d'ailleurs partie des projets soumis à la table des élus du Bas-Saint-Laurent dans le cadre d'une démarche provinciale de relance économique régionale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média