Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 mai 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La Haute-Gaspésie manifeste contre la levée des points de contrôle

COVID-19

Manif sanitaire

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Une trentaine de personnes étaient prêtes à prendre la route 132 d'assaut en opposition à la levée des points de contrôle au Bas-Saint-Laurent.

Une trentaine de personnes ont manifesté contre la levée des points de contrôle situés à La Pocatière en circulant à 50 km/h sur la route 132.

Alors que des manifestations en faveur du déconfinement se tiennent à Montréal et Québec, des régions épargnées à ce jour souhaitent plutôt rester confinées. C'est le cas du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie qui comptent à ce jour 177 cas dont une majorité sont déjà guéris.

L'organisateur de la manifestation sanitaire, Jacques Mimeault, estime que l'expertise du directeur de la Santé publique de la Gaspésie, Dr Yv Bonnier-Viger et le CISSS de la Gaspésie n'a pas été respectée dans ce dossier. « Nous voulons porter une voix citoyenne contre cette levée des barrages. Plusieurs personnes craignent une affluence de gens à partir d'aujourd'hui. On veut éviter ça alors que nous ne sommes pas préparés et qu'il nous manque encore des données scientifiques. Ce que nous demandons, c'est un délai de deux à trois semaines supplémentaires pour nous préparer à accueillir éventuellement ces gens-là. »

Jacques Mimeault rappelle que le gouvernement a toujours dit qu'il n'hésiterait à prendre les mesures nécessaires si la situation sanitaire se dégradait dans les régions. En ce sens, l'organisateur de la manifestation est d'avis qu'il n'est jamais trop tard pour agir selon la volonté des gens et des élus locaux.

Si une partie de la population souhaite la levée des points de contrôle pour des raisons humaines ou économiques, d'autres craignent que le virus puisse se propagera davantage. La crainte du non-respect des consignes dans un contexte de vacances est évoquée par plusieurs. « Ce que nous prévoyons le plus difficile est la distanciation et les regroupements. Si une population à peine 300 passe au double, ce n'est plus la même histoire, explique le maire de Marsoui, Ghislain Deschênes. Jusqu'au. 31 mai, nous serons à l'affût des rapports qui seront fait sur l'évolution de la situation de la covid-19. Nous rêvons que tout le Québec et le Canada puissent avoir un contrôle parfait sur la pandémie. Entre temps, nous continuons à respecter les mesures de sécurité et nous ferons l'effort du port du masque. »

Rappelons que sur la Côte-Nord, les autorités de santé locale ont réussi à convaincre le gouvernement de maintenir les points de contrôle pendant deux semaines supplémentaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média