Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 avril 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le retour en classe sera laissé à la discrétion des parents

COVID-19

Ados

©Photo Archives - Ariane Aubert-Bonn

Les élèves pourraient reprendre le chemin des classes au mois de mai.

Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé qu'un plan de reprise graduelle des cours sera déposé dès la semaine prochaine.

Nuance importante: les parents auront le choix de renvoyer ou non leurs marmots à l'école. « Nous allons déposer ce plan la semaine prochaine mais je veux rassurer les parents à l'effet qu'ils ne seront pas obligés de les renvoyer à l'école. Nous prendrons des mesures pour que ces enfants-là puissent faire le rattrapage nécessaire en septembre prochain », a expliqué François Legault.

Cette reprise graduelle des cours se fera d'abord dans les régions moins touchées par la pandémie. « Nous allons commencer par les régions où la situation est très stable. Si les chiffres restent stables dans les régions autres que Montréal et Laval, nous allons pouvoir procéder à la réouverture graduelle des écoles et des commerces avec un certain nombre de directives », a précisé le premier ministre du Québec.

L'idée est de s'assurer que la reprise graduelle des activités ne provoque pas de nouvelle vague de cas. À cet effet, le directeur national de la Sécurité publique, Dr Horacio Arruda, a aussi ajouté que des mesures précises allaient être mises en place pour que le tout se fasse de façon la plus sécuritaire possible, ce qui pourrait signifier le port du masque de protection.

Dr Horacio Arruda n'exclut pas non plus la possibilité d'effectuer des tests de dépistage sur les membres du personnel des établissements scolaires au fur et à mesure que la situation progresse. « Nous ne voulons pas non plus exposer des enseignants et des travailleurs en garderie qui ont des problèmes de santé ou qui ont un certain âge. »

En ce qui a trait aux régions moins touchées jusqu'à maintenant, le Dr Arruda explique que l'objectif est d'éviter un « bombardement » comme en a été victime la métropole et d'autres régions limitrophes comme Laval. « C'est pour ça que nous ferons des réouvertures graduelles. Mais pour une région comme le Bas-Saint-Laurent, dans les stratégies qui pourraient être faites où le risque serait plus élevé [d’attraper la Covid-19] parce qu’il n’y a pas eu de transmission, ça serait de maintenir le confinement des personnes à risque plus longtemps et de laisser les jeunes s’exposerça. C'est une des stratégies qui est envisagée. »

En date du 22 avril, il y avait toujours 34 cas recensés au Bas-Saint-Laurent, un chiffre qui demeure stable depuis plus d'une semaine. Du côté de la Gaspésie et des Îles, le nombre de cas s'élève à 146 dont la majorité sont liés aux foyers d'éclosion dans le Manoir du Havre, le CHSLD de Maria et les supermarchés IGA de New Richmond et Paspébiac.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média