Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

24 mars 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

Harcèlement au travail : comment réagir ?

Le harcèlement au travail doit bien se distinguer d’une mauvaise ambiance. Il y a harcèlement dès lors que les faits se répètent à l’encontre d’une même personne en vue de nuire à ses conditions de travail et à son intégrité. La malveillance se manifeste alors par des critiques incessantes, un comportement irrespectueux, une mise à l’écart, etc. Quelles démarches faut-il entreprendre dans ce cas ?

Le harcèlement : un délit puni par la loi

Le harcèlement peut prendre différentes formes (insultes, critiques, isolement, intimidation, humiliations…) mais ses conséquences sont toujours les mêmes : en portant atteinte à la dignité d’une personne, on finit par altérer sa santé morale et physique et compromettre son avenir professionnelle. Les répercussions ne se limitent pas à son environnement de travail, elles affectent aussi sa vie privée et sa famille.

Le harcèlement ne provient pas exclusivement de l’employeur lui-même. Il peut s’agir d’un autre supérieur hiérarchique, d’une autorité externe à l’entreprise (travail en intérim ou des clients donneurs d’ouvrage par exemple) ou même d’un collègue de travail. Quoi qu’il en soit, la responsabilité de l’employeur pourrait être engagée dans la mesure où il a l’obligation de s’assurer qu’il n’y a aucune situation de harcèlement dans son environnement de travail.

Les démarches à mettre en œuvre

La situation ne doit pas perdurer, au risque d’affecter davantage la santé du salarié. Mais avant d’entamer la moindre démarche pour dénoncer le harcèlement, il lui faut réunir des preuves du harcèlement sous formes de témoignages, de mails, de SMS, de courriers, de prise de notes pour relater tous les incidents avec leur date …

Ensuite, si le harceleur n’est pas l’employeur, il faut rapidement aller lui en parler. C’est à lui de prendre les mesures nécessaires en regard de la loi. Au besoin, le salarié se fera accompagner de représentants du personnel.

Selon le résultat, et avant d’entamer une procédure juridique, il peut être judicieux, moins long et moins coûteux de mettre en œuvre une procédure à l’amiable. L’idéal est de prendre rendez-vous pour une consultation avec un avocat en droit du travail. Il l’aidera à monter son dossier et le représentera auprès du harceleur pour régler le contentieux. Cette médiation peut suffire dans de nombreux cas. Dans le cas contraire, il pourra saisir la cour avec l’aide d’un avocat.

Le harcèlement doit s’arrêter rapidement. Il faut savoir qu’une procédure ne peut en aucun cas nuire au salarié qui l’entame s’il détient des preuves intangibles.

Homme maladie dépression schnizophrénie problèmes mentaux tristesse désespoir

©DepositPhotos.com

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média