Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 mars 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une enseignante matanaise combat la morosité avec des photos souriantes

COVID-19

Sourire Matane

©Photo Gracieuseté - Carovuko

Toutes les actions positives sont les bienvenues en ces temps moroses.

L'enseignante en photographie au Cégep de Matane, Caroline Vukovic a décidé de combattre le coronavirus à sa manière en propageant des photos de gens de la Matanie qui affichent leur plus beau sourire.

À peine quelques semaines après la suspension des cours, celle qu'on connaît également sous le nom de Carovuko s'est surprise à s'ennuyer de ses collègues de travail et de ses étudiants, mais surtout de la bonne humeur et de l'énergie qu'ils lui insufflaient. C'est pour cette raison qu'elle a eu l'idée de se changer les idées, mais également de semer un peu de bonheur dans la population en lançant le Projet Matanie. « C'est tout simple. Les gens me contactent par ma page Facebook et je passe en voiture pour les photographier chez eux avec leur plus beau sourire », explique-t-elle.

Le but est de créer un espace de conversation virtuel autour des photos. « On a besoin d'appartenir à quelque chose. Dans ce cas-ci, nous vivons tous cette situation alors aussi bien changer le mal de place », confie l'enseignante.

Ainsi, tant et aussi longtemps qu'il sera permis de circuler en voiture, elle se rendra chez les gens (en demeurant dans sa voiture par précaution) pour les photographier. Jusqu'à maintenant, la réponse des citoyens est impressionnante. « Samedi seulement, j'ai pris une quinzaine de photos à Sainte-Félicité et Saint-Ulric et je continue. Je peux aussi me rendre en entreprise ou visiter des personnes âgées qui n'utilisent pas internet. Il suffit qu'un proche les avise. »

Pour l'épauler dans cette initiative, Caroline Vukovic peut compter sur Anne-Marie Lamontagne qui s'occupe du volet logistique du projet. L'enseignante et photographe souhaite parcourir l'ensemble de La Matanie à la recherche des plus beaux sourires. « Nos photos archivent l'histoire et ça fait du bien en plus », conclut-elle.

Sourire Matane

©Photo Gracieuseté - Carovuko

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média