Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

28 février 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

L'ex-enseignant Richard Bélanger est acquitté

JUSTICE

Palais justice SADM

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Richard Bélanger a été blanchi de toutes les accusations qui pesaient contre lui.

L'ex-enseignant à l'école Gabriel-Le Courtois a été acquitté de tous les chefs d'accusation qui pesaient contre lui au terme de son procès pour agression et attouchements sexuels sur une personne d'âge mineure.

L'élément principal du dossier remontait en juin 2018 alors que, selon la présumée victime, l'ex-enseignant aurait effectué des attouchements sexuels dans une salle de classe. D'un côté, la présumée victime parle de caresses sur les cuisses et les parties génitales alors que de l'autre côté, l'accusé prétendait plutôt avoir perdu l'équilibre et être tombé, poings premiers, sur le haut des cuisses de l'élève. Le juge Jules Berthelot a dit ne pas croire l'accusé sur ce point. « Il a fait un grand détour pour en arriver avec cette version invraisemblable. »

De l'autre côté, le juge Berthelot affirme également que le témoignage de la présumée victime soulève des questions de fiabilité et de crédibilité en raison de certaines contradictions et trous de mémoire. Le juge a aussi souligné que des actes similaires ajoutés tardivement à son témoignage soulèvent aussi des questions sur la fiabilité de ce dernier.

D'autre part, les témoignages d'employés de l'école affirmant avoir vu Richard Bélanger dans des positions inappropriées avec la présumée victime ont aussi été rejetés. On parlait d'un baiser sur la tempe de l'élève et d'un autre événement où l'accusé aurait eu ses mains sur un bureau, près des fesses, où était assis l'élève. « Ces gestes ont pu être mal interprétés par les témoins. Alors je crois la version de l'accusé », a expliqué le juge Berthelot.

Au final, le juge explique que le témoignage de la présumée victime est peut être véridique mais qu'en situation de témoignages contradictoires, le Procureur de la Couronne doit se décharger de sa responsabilité en offrant une preuve ne soulevant aucun doute raisonnable, ce qui n'a pas été fait à son avis. « Dans ces circonstances, les accusations sont rejetées. »

Richard Bélanger a poussé un soupir de soulagement à sa sortie de la salle d'audience, entouré de ses proches et de plusieurs enseignants présents pour le soutenir.

 

 

Commentaires

28 février 2020

Sylvie Deschênes

Je suis très heureuse pour ce professeur quI s'en sort avec ses accusations ,ça a du être l'enfer pour lui tout ce temps qui l'cusait de choses qu'il n'avait pas commis ,bravo monsieur je suis certaine que vous êtes soulagé de ce mauvais passage dans votre vie et j'espère que ca ne va pas trop affecter vos jours d'avenir et que la population de Ste-Anne des Monts est avec vous.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média