Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

19 février 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Nouveaux ateliers d'art-thérapie pour aînées au Centre Louise-Amélie

SERVICES AUX FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE CONJUGALE

Art thérapie

©Photo Depositphotos.com

L'art-thérapie se décline sous plusieurs fomes comme la peinture ou le dessin.

Grâce à une subvention de 54 721 $ de la ministre responsable des aînés et des proches aidants, Marguerite Blais, le Centre Louise-Amélie pourra dorénavant offrir des ateliers d'art-thérapie à l'intérieur de ses murs.

Avec cette somme, le Centre Louise-Amélie pourra diversifier et enrichir son approche auprès de sa clientèle aînée, que ce soit pendant le séjour ou en suivi externe. Selon la directrice, Monic Caron, les aînées sont nombreuses à avoir recours aux services du Centre Louise-Amélie. « On parle environ du tiers de notre clientèle qui est âgée de 50 ans ou plus, que ce soit en hébergement ou à l'externe. »

Le projet se déclinera en deux volets, soit un qui sera offert pendant l'hébergement et un autre qui sera une série de dix ateliers offerts à l'externe. La première étape pour le Centre Louise-Amélie sera de se trouver une formatrice pour outiller les intervenantes de l'organisme et ainsi bâtir les ateliers. « Ça passe par différents médiums comme le dessin, l'écriture, la danse et la musique. Tout ça est dans l'optique d'aider les femmes à mieux se connaître, à exprimer leurs émotions et se valoriser », poursuit Monic Caron.

Si tout va comme prévu, des premiers ateliers pourraient être dispensés graduellement à l'intérieur des murs du Centre Louise-Amélie dès que la boîte à outils sera bien garnie. Quant aux ateliers externes, on prévoit qu'ils seront prêts au cours de l'automne 2020.

Au total, le gouvernement du Québec a investi 17 millions de dollars dans plus d'une centaine de projets, tous pour améliorer les conditions de vie des aînés, soit sur le plan social ou récréatif. Les projets soutenus peuvent aussi combler différents besoins, dont l'accessibilité et la sécurité. « Notre gouvernement vise à créer des environnements sains, sécuritaires et accueillants pour les personnes aînées. Grâce à cet investissement majeur de 17 M$ et à la collaboration que nous avons avec les acteurs communautaires et municipaux, nous sommes en mesure de favoriser concrètement le plein épanouissement et la participation active à la société des personnes aînées », a déclaré Marguerite Blais.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média