Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 janvier 2020

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane renoue avec le CGER pour 10 ans et au moins 13 M$ : des désaccords voient le jour

Gestion de la flotte de véhicules municipaux

Jérôme Landry déneigeuse

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La Ville de Matane a annoncé le 20 janvier avoir renouvelé pour 10 ans son entente avec le CGER, au coût d’au moins 1,3 M$ par an.

Les élus de Matane ont profité de la première séance publique du conseil municipal de l’année pour annoncer le renouvellement, de 2020 à 2030, de l’entente entre la Ville et le Centre de gestion de parc d’équipements roulants (CGER), un dossier qui a créé une dissension au sein du conseil et l’opposition de quelques citoyens.

Ayant pour mission d’offrir des services de gestion de parc de véhicules aux organismes publics du Québec, le CGER, avec lequel Matane a débuté sa collaboration en 2004, bénéficiera de sa troisième entente consécutive avec la Ville. Près d’un an de négociations ont poussé une majorité de conseillers à renouveler un accord, assorti de quelques nouveautés, selon lequel le CGER s’occupera de la gestion « clé en main » des véhicules dont Matane n’est pas propriétaire ainsi que de l’entretien des véhicules détenus par la Ville, selon le directeur général Nicolas Leclerc, à un « taux horaire avantageux ».   

Pour les services prévisibles, le coût de base de l’entente devrait se situer aux environs de 1,3 M$ par an. « C’est le montant minimum qu’on garantit comme volume d’affaires. Ça peut monter à peu près à 1,5 M$. Ça joue dans ces eaux-là, tout dépendant des besoins qu’on a, des travaux majeurs qu’on a à faire », a expliqué le maire Jérôme Landry, en précisant que la signature d’une telle entente, la 2e concernant une période de 10 ans depuis 2004, permettait selon lui une meilleure stabilité dans la gestion de la flotte. « Ça nous offre la garantie d’avoir des véhicules adéquats, en bon état de marche, qui répondent à nos besoins, entre autres, en période de tempête », a-t-il ajouté, en avançant par ailleurs une meilleure prévisibilité des dépenses de la Ville et une diminution du risque d’interruption de service. 

Des clauses spécifiques             

Parmi les clauses négociées avec le CGER, le maire mentionne qu’un engagement concernant la défense de l’achat local avait été inclus dans la nouvelle entente. « On a voulu garantir un minimum de 150 000 $ par année d’achat local par le CGER, pour les pièces automobiles de rechange par exemple », a-t-il déclaré. Le CGER devra aussi faire l’acquisition de deux bornes électriques qui pourront être utilisées par les véhicules municipaux. Enfin, Matane ayant prévu l’analyse d’un projet de relocalisation du garage municipal dans le cadre de sa nouvelle planification stratégique, une clause prévoit que le CGER pourrait faire partie des partenaires financiers potentiels d’un tel projet, ce qui donnerait la possibilité à la Ville, en cas de déménagement, de revitaliser le secteur du garage actuel, adjacent au parc des Îles.

« Les véhicules sont de plus en plus gros et manquent d’espace dans le garage actuel. Nous recevons régulièrement des plaintes des citoyens environnants, qui sont réveillés tôt en période hivernale », affirme le maire, en rappelant que le coût du loyer payé par le CGER pour occuper les locaux avait été majoré. La Ville précise que sur la flotte de 90 véhicules de toutes tailles dont elle dispose, 49 % lui appartiennent, le reste relevant du CGER (57 % des véhicules lourds appartiennent à ce dernier). 

Tempête neige déneigeuse rues Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La Ville de Matane est propriétaire d'environ 50% de la flotte de véhicules dont elle dispose.

Dans le cadre de cette renégociation, la Ville avait commandé une analyse financière pour la gestion, l’entretien et la réparation de son parc de véhicules à Raymond Chabot Grant Thornton, permettant d’identifier les scénarios possibles et leur impact. Selon l’étude, gérer entièrement la flotte de véhicules à même la structure municipale aurait permis de réduire le coût d’environ 80 000 $ annuellement (55 000 $, à la suite de la majoration du loyer payé par le CGER). Le rachat de véhicules neufs, dont le coût a été estimé à 2,3 M$, sans compter le prix du rééquipement de l’atelier mécanique, aurait accentué la dette de la Ville, avance le maire, en défendant le recours au CGER. Par ailleurs, l’embauche additionnelle de 4 à 5 personnes aurait été nécessaire, dans un contexte de rareté de main-d’œuvre qualifiée.

Des voix discordantes             

Seul conseiller à vouloir souligner son opposition au projet, Steven Lévesque juge anormal d’avoir négocié une entente sur 10 ans, qui touchera aussi les deux prochains conseils. Il déplore un manque de transparence dans le processus de négociation avec le CGER. « Le chiffre qu’on nous a donné c’est 1,3 M$ par année mais j’aurais aimé avoir le détail des coûts de location par véhicule, pour pouvoir comparer plus facilement avec d’autres scénarios possibles », a-t-il avancé, expliquant n’avoir pas été en mesure d’approuver cette résolution à cause d’un manque d’informations.

Pour sa part, l’ancien contremaître et employé de la Ville Steven Grant a voulu marquer aussi son opposition à cette entente, regrettant l’absence d’une option d’achat à l’issue des 10 ans de location et soutenant que la Ville aurait pu favoriser les commerçants locaux en louant directement des véhicules, entre autres auprès des concessionnaires. « La Ville préfère gérer un chèque qu’une flotte de véhicules. Elle délègue ça pour un coût exorbitant alors que ça lui reviendrait à beaucoup moins cher d’être propriétaire », a-t-il critiqué.

commodore Steven Grant marina Matane club de yacht

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Ancien contremaître à la Ville de Matane, Steven Grant fait partie des opposants à cette nouvelle entente, au côté notamment du conseiller Steven Lévesque.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média