Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

21 janvier 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La petite histoire du cinéma Les Jamais Vues à Sainte-Anne-des-Monts.

CINÉMATOGRA^HIE

Jamais Vues

©Photo montage - Marie-Maude Legros-Lemieux

Le prochain film à l'affiche aux Jamais Vues est Antigone de la réalisatrice, Sophie Deraspe.

Depuis bientôt dix ans, le cinéma Les Jamais Vues présente annuellement une vingtaine de films au grand bonheur des cinéphiles du coin. Alors que l'organisme entame une nouvelle saison, rembobinons de quelques années pour voir comment le tout a évolué avec le temps.

Au départ, il fallait trouver un nom pour ce cinéma. Comme il s'agissait principalement de films d'auteurs ou de longs métrages qui ne se rendaient pas en région, on a opté pour le nom « Les Jamais Vues », qui se voulait aussi un clin d'œil à la génération qui allait « aux vues ».

C'est sous le parapluie des Productions de la Salle Comble que Les Jamais Vues sont nées en 2011. À l'époque, il s'agissait d'une offre complémentaire aux succès du box-office qui étaient diffusés à l'auditorium Gabriel-Le Courtois par l'entremise de Jean-Paul Gaumond, ancien propriétaire du cinéma situé aux Galeries gaspésiennes.

Peu de temps après sa création, Les Jamais Vues devenait le seul cinéma à Sainte-Anne-des-Monts. Christel Girard est l'une des bénévoles de la première heure. « Nous sommes un petit groupe de cinéphiles qui nous réunissons trois fois par année pour faire une sélection de films à présenter. Puisque nous recevons une subvention de la SODEC, nous avons quelques critères à respecter. Au final, je crois que nous avons une belle variété de films, autant québécois que de répertoire. »

Faisant partie de l'Association des cinémas parallèles comme une soixantaine d'autres petites salles de cinéma non commerciales, Les Jamais Vues ont accès à davantage de films de répertoire. « Ça permet au gens de découvrir des films d'ici et d'ailleurs. Nous nous efforçons toutefois d'être à l'écoute de nos téléspectateurs puisqu'on a développé un noyau très fidèle au fil du temps. »

Pour ce qui est de l'achalandage, entre 40 et 80 personnes se déplacent pour les rendez-vous cinématographiques d'après-midi alors qu'on dénombre une quarantaine de cinéphiles pour la diffusion en soirée. « Au départ, la diffusion d'après-midi était d'abord pour les mamans avec enfants, mais éventuellement, c'est devenu un rendez-vous, un moment pour socialiser entre cinéphiles. Je suis aussi heureuse de constater que de plus en plus de jeunes assistent à nos diffusions », ajoute Christel Girard.

 

PROCHAIN FILM À L'AFFICHE

Pour bien lancer l'année 2020, Les Jamais Vues présentent le film Antigone de la réalisatrice Sophie Deraspe à qui l'on doit les longs métrages « Les signes vitaux » et « Les loups ».

Inspirée par l'histoire originale remontant à 2 000 ans sous la plume de Sophocle, Antigone raconte l'histoire d'une adolescente qui, tout comme dans la version de l'époque, défie l'autorité, autant paternelle que judiciaire. Ainsi, après avoir fui la violence de son pays, Antigone, interprétée par Nahéma Ricci, entreprend une croisade pour aider son frère à s'évader de prison. L'adolescente prendra alors les choses en mains, en apportant son propre sens de la justice qui repose sur la solidarité et l'amour plus que sur les règles établies par la société.

Le film qui a été nommé aux Oscars en plus d'être primé « Meilleur long métrage canadien » met également en vedette Paul Doucet, Nour Belkhiria et Antoine Desrochers. Le long métrage Antigone sera présenté le mardi 28 janvier à 13 h 30 et à 19 h. Pour de plus amples informations, on peut appeler au 418 763-3808.

Antigone

©Photo Gracieuseté - TIFF

Les comédiens Nahéma Ricci et Antoine Desrochers, vedettes du film Antigone.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média