Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

17 janvier 2020

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La poésie prend ses quartiers au parc des Îles de Matane

Promenade littéraire

Poésie exposition piste cyclable Matane parc des Îles

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Les promeneurs qui emprunteront la piste cyclable du centre-ville de Matane au cours des prochains mois auront la chance de se laisser séduire par l'écriture poétique de quatre jeunes du cégep.

Entre le 10 janvier et le 30 avril 2020, la piste cyclable William-Price de Matane, le long de la rivière, exposera le fruit des travaux de quatre jeunes du Cégep de Matane qui se sont immergés dans l'écriture poétique pour le volume 15 de la revue étudiante Imagin'Art.

Les flâneurs qui déambuleront à proximité des terrains de volleyball du parc des Îles de Matane d’ici au 30 avril auront la possibilité de venir se plonger dans les poèmes de quatre étudiant·e·s du cégep, installés sur les présentoirs le long de la piste cyclable. Les différentes œuvres, sur la thématique de l’environnement, de la peur, de la misère, de la mémoire, du sommeil, du songe et de la pluie, parmi d’autres sujets variés et quelques exercices de style, ont été composées par Gabriel D’Astous, Andréa Dubé, Marie-Élise Maltais et Daphnée Labonté. Les textes sont issus du volume 15 de la revue Imagin’Art, parution artistique de l’établissement. L’exposition de toute cette poésie a été permise grâce à un partenariat entre la Ville et le Cégep de Matane.

« Jamais je n’aurais pu être préparée à vivre ce que j’ai vécu au cours de cette session. Bon, je ne dirais pas que tout a coulé de manière fluide et harmonieuse, car on a rencontré quelques sinuosités, on a même parfois buté sur certaines aspérités. Mais voilà justement le propre de la créativité. L’esprit créateur sait faire preuve de souplesse et d’inventivité pour puiser dans ses ressources afin d’y dénicher des solutions originales », a relaté l’enseignante et auteure Mylène Fortin, qui a commencé à enseigner la création littéraire à l’automne 2018 dans le cadre du programme Art, lettres et communication du Cégep de Matane.

Poésie exposition piste cyclable Matane parc des Îles

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

« Place aux merveilles, à l’envoûtement, à la griserie » - Mylène Fortin, enseignante au Cégep de Matane, au sein du programme Arts, lettres et communication

« Depuis toute petite, je me considère comme une éternelle rêveuse enfantine. Une heureuse naïve de la vie. L’écriture a su façonner diverses facettes de moi-même, où j’ai maturé et grandi tout comme elle », a témoigné l’une des participantes au projet, Daphnée Labonté, en mentionnant que la composition littéraire avait été une réelle exploration intérieure. « Je me suis vraiment mise à découvert et j’ai écrit avec mon cœur », a raconté pour sa part Marie-Élise Maltais.  « Place aux merveilles, à l’envoûtement, à la griserie », a conclu leur enseignante, en invitant les promeneurs à se laisser charmer par les textes de ces quatre poètes qui reflètent aussi les angoisses des nouvelles générations dans un monde écrasé par la chape de plomb de la crise écologique et les voracités consuméristes insatiables qui participent à l’incendie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média