Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 janvier 2020

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Recycler les pales d’éoliennes : le projet porteur et ambitieux de la Matanie

Économie circulaire et lutte contre les changements climatiques à Matane

Recyclage pales éoliennes Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Luc Massicotte, ingénieur industriel, conseiller en écologie industrielle et responsable de Synergie Matanie à la SADC de la région de Matane, qui promeut l’économie circulaire.

D’ici à 2023, une étude de faisabilité sur le recyclage de la matière solide des pales d’éoliennes dans le béton, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke et la SADC de la région de Matane, sera financée par la Ville à hauteur de 29 166 $, répartis sur trois ans. L’objectif du projet, poussé par Synergie Matanie, est la revalorisation des éoliennes. Le parc du Nordais, en exploitation depuis une vingtaine d’années, arrivera prochainement en fin de vie.    

À une époque où les principes de l’économie circulaire sont mis de l’avant, dans le contexte des changements climatiques, la SADC de la région de Matane (Société d’aide au développement de la collectivité) a voulu saisir une opportunité qui pourrait s’avérer porteuse d’emplois et bienfaitrice pour l’environnement : le recyclage des pales d’éoliennes en fin de vie dans du béton. « On s’est demandé avec plusieurs intervenants du milieu comment mettre en valeur cette matière-là pour lui donner une deuxième vie. Plutôt que d’enfouir les pales hors d’usage, très volumineuses, on est parti sur cette piste de recyclage », a expliqué Luc Massicotte, ingénieur et conseiller en écologie industrielle, responsable du projet Synergie Matanie, lancé en 2017. Ce dernier vise à mieux accompagner les entreprises dans la valorisation des matières résiduelles, pour limiter le gaspillage.   

Recyclage pales éoliennes Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Une première étude a démontré une meilleure résistance du béton constitué de fibres de verre issues des éoliennes.

Une première étude concluante             

Selon M. Massicotte, une première étude a été lancée fin 2018 en partenariat avec le groupe Bouffard et l’Université de Sherbrooke, spécialisée dans le domaine. Cette phase 1 de l’étude visait à intégrer des résidus de pales d’éoliennes, constituées à 75 % de fibre de verre, dans un mélange de béton. Selon les résultats, ce dernier serait de meilleure qualité. « On a noté une augmentation de 15 % de sa résistance en flexion », a précisé Luc Massicotte, en mentionnant que la nouvelle étude, sur trois ans, permettra d’optimiser la recette de ce béton en ajoutant des adjuvants particuliers au mélange et en effectuant des tests de durabilité plus poussés, à la fois dans les laboratoires de l’université ainsi que dans ceux de Béton Provincial. Cette dernière entreprise s’est ajoutée aux partenaires pour cette deuxième phase, aux côtés de LM Wind Power, constructeur d’éoliennes.

Recyclage pales éoliennes Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le projet mis en avant par la SADC, et financé par la Ville de Matane, vise à récupérer les pales d'éoliennes usagées dans un mélange de béton, pour en augmenter la qualité.

Des parcs vieillissants             

Alors que Matane jouit d’une position stratégique par rapport aux parc éoliens de l’Est-du-Québec et que la durée de vie d’une pale d’éolienne est estimée, selon M. Massicotte, à 20-25 ans, l’idée serait d’avoir terminé l’étude avant de devoir renouveler ces infrastructures en fin de vie. Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec rappelle que cette industrie provinciale a débuté en 1998 avec le projet Le Nordais, installé à Cap-Chat et dans la Matanie, où 132 éoliennes sont dénombrées. Les deux territoires étant couverts par le lieu d’enfouissement technique de Matane, pour éviter que ce dernier ne doive accueillir toutes ces pales vieillissantes et encombrantes, l’objectif de la SADC serait d’aboutir à des conclusions intéressantes avec cette nouvelle étude en 2023, pour la mise en place de ce recyclage innovant. Dans la Matanie, 73 éoliennes avaient aussi été installées à Baie-des-Sables, en exploitation depuis 2006, puis 85 à Saint-Ulric et Saint-Léandre, en exploitation depuis 2009, selon le ministère.  

Éoliennes

©Archives - L'Avantage Gaspésien

D'ici à cinq ans, 132 éoliennes en Matanie et à Cap-Chat seraient susceptibles, selon la SADC, de voir leurs pales atteindre leur fin de vie utile.

« Matane pourra devenir une vitrine technologique internationale dans ce domaine. » - Luc Massicotte, ingénieur industriel en charge de Synergie Matanie, à la SADC de la région de Matane

Les avantages environnementaux               

Selon Luc Massicotte, l’intérêt du projet serait aussi de réduire les gaz à effet de serre en remplaçant le ciment, utilisé comme agent liant dans la fabrication du béton, dont la production est émettrice de CO2 dans l’atmosphère, par une poudre spécifique constituée de fibre de verre. « Matane pourrait s’investir aussi dans le projet en expérimentant ce nouveau béton sur son territoire pour en tester la résistance, sur des trottoirs par exemple », a proposé l’ingénieur industriel.

Selon des chiffres avancés par lui, les pales d’éoliennes en fin de vie d’ici à 2041, accueillies au lieu d’enfouissement technique (LET) de Matane, représenteraient 6 500 tonnes. En prenant en compte le remplacement du ciment par la matière recyclée des pales d’éoliennes dans la fabrication du béton, 6 100 tonnes de CO2 pourraient être évitées, soit 1 300 voitures retirées de la circulation pendant un an.

Cette solution permettrait finalement la revalorisation de tous les produits à base de fibre de verre. La durée de vie du LET de Matane serait prolongée, les pales d’éoliennes n’y finissant pas leur parcours. « Matane pourra devenir une vitrine technologique internationale dans ce domaine », a déclaré le responsable de Synergie Matanie, en ajoutant que l’expertise serait transférable ailleurs dans le monde. Des discussions sont en cours entre les partenaires pour mieux définir le partage de la propriété intellectuelle liée à cette étude.

Recyclage pales éoliennes Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le projet Synergie Matanie, développé par la SADC de la région de Matane, vise à promouvoir l'économie circulaire et la diminution du gaspillage.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média