Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 janvier 2020

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

5 dossiers à surveiller en Haute-Gaspésie en 2020

PERSPECTIVES 2020

Perspective 2020

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Orbite, la MRC de la Haute-Gaspésie, Cap-Chat et l'aéroport de Sainte-Anne-des-Monts seront sur le radar médiatique en 2020.

Parmi le nombreux dossiers à suivre dans l'actualité de la Haute-Gaspésie, cinq d'entre eux devraient connaître des avancées ou un dénouement. Projecteurs sur ce qui devrait retenir l'attention en 2020.

1- La saga Orbite

La saga Orbite est ce type de dossier qui refuse de mourir. À de nombreuses reprises, la fin de cette aventure a été annoncée mais à chaque fois, un revirement de situation inattendu est venu tromper les pronostics. Après s'être mise sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers, Orbite a remercié l'ensemble de ses employés et a cessé toute activité, autant à Cap-Chat qu'à Laval. Toutefois, alors que le dossier se retrouvait entre les mains du syndic de faillite, voilà qu'une entreprise australienne dépose une offre de la dernière chance pour tenter de faire revivre Orbite. Dès le printemps 2020, l'usine reprendra du service afin que l'entreprise effectue des tests. Si ceux-ci sont concluants, la location des locaux pourrait se transformer en offre d'achat en bonne et due forme.

Orbite

©Photo Louis Laflamme - L'Avantage Gaspésien

Orbite pourrait reprendre du service de façon définitive en 2020.

Cap-Chat

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Les décisions prises par les élus en 2020 seront déterminantes pour la municipalité de Cap-Chat.

2- Cap-Chat de A à Z

L'année 2020 s'annonce pour être aussi mouvementée qu'en 2019. Le conseil municipal aura fort à faire pour parachever plusieurs dossiers tout en se gardant la tête hors de l'eau. À l'avant-plan, l'enrochement illégal de la rivière Cap-Chat aura des impacts majeurs sur la suite des choses. Si une amende de 16 000 $ a été imposée à la municipalité, celle-ci pourrait devoir débourser beaucoup plus si l'analyse de la digue conclut que des travaux majeurs sont à réaliser. De plus, il reste toujours un verdict à recevoir du côté provincial de cette cause.

Parallèlement à ce dossier, la municipalité doit poursuivre les démarches pour l'assainissement des eaux, un projet devenu obligatoire qui n'est toujours pas complété à ce jour. Les élus cap-chatiens devront aussi trouver un moyen de calmer le jeu avec leurs pompiers à la suite de deux congédiements survenus à quelques semaines de Noël. Finalement, les citoyens s'attendent également à des développements dans les dossiers du changement de vocation de l'aréna et dans la réalisation d'un projet d'envergure à la halte routière, même si ce dernier ne relève pas directement de l'administration cap-chatienne.

 

3- Restructuration à la MRC

:Des changements à la structure organisationnelle de la MRC de la Haute-Gaspésie sont à prévoir en 2020. À la suite du départ du directeur général, Sébastien Lévesque, la MRC s'est rabattue sur l'expérience de Maryse Létourneau pour assurer l'intérim pendant qu'un diagnostic organisationnel s'effectue au sein de l'organisme. Pour bien évaluer les besoins et les ressources en place, l'ex-député de Gaspé métamorphosé en expert-conseil, Gaétan Lelièvre a été embauché. Son rapport devrait apporter un éclairage neuf sur les défis qui attendent la MRC sur le plan de sa structure. Rappelons que la fin de l'année 2019 a été marquée par une explosion des coûts en ce qui a trait à la cueillette sélective en raison d'un oubli de la MRC d'exercer son droit à deux années supplémentaires de contrat avec Exploitation Jaffa.

MRC Haute-Gaspésie

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

La MRC de la Haute-Gaspésie pourrait changer de visage en 2020 à la suite du dépôt du diagnostic organisationnel.

Aéroport SADM

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

2020 devrait marquer la conclusion du dossier de l'allongement de la piste d'atterissage de l'aéroport annemontois.

4- Infrastructures annemontoises

Si on s'attendait à voir un show de Diane Tell ou de Patrice Michaud dans la nouvelle salle de spectacles de Sainte-Anne-des-Monts, on devra visiblement devoir patienter quelques mois supplémentaires. Après avoir été sauvée in extremis par une subvention fédérale de dernière minute, la Maison de la Culture ne sera pas opérationnelle dans les délais prévus en raison d'un retard dans la livraison de poutres. On espère tout de même que le tout sera complété d'ici la fin 2020.

Par ailleurs, le conseil de ville a décidé d'aller de l'avant avec le projet d'agrandissement de la piste de l'aéroport afin d'accueillir des avions de plus grande taille. Ce projet se réalisera parallèlement aux travaux à la Maison de la Culture et devraient également se compléter avant la fin de l'année.

5- Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie

Sur le respirateur artificiel depuis quelques mois, la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie devra statuer définitivement sur son avenir dans les plus brefs délais. Alors que l'implication des membres n'est plus ce qu'il était et que le conseil d'administration peine à obtenir quorum rencontre après rencontre, l'heure est aux décisions. Si plusieurs questions ont été soulevées sur la suite des choses, la CCHG devra décider si elle poursuit ses activités dans sa forme actuelle, statuer sur l'embauche d'une direction générale et le mandat qui lui sera confié ainsi que sur le type de services qui sera offert. Parmi les questions soulevées, la gestion du bureau d'accueil touristique était au cœur des discussions.

 

CCHG

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

2020 sera une année décisive pour l'avenir de la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie.

Ambulanciers

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Les ambulanciers attendent toujours la fin des horaires de faction.

Quelques dossiers en rafale

Les ambulanciers de la Haute-Gaspésie attendent toujours une annonce concernant la transformation des horaires de faction en horaires réguliers.

La municipalité de La Martre doit faire cheminer le dossier de l'eau potable maintenant que le maire Yves Sohier a promis la réalisation de ce projet en 2022. Le petit village devra aussi boucler le dossier avec son ex-directrice générale qui a été remerciée en 2019 et compléter la tenue de ses livres.

Mont-Louis devra décider ce qu'elle entend faire de son quai enroché. Ayant essuyé un refus de la part de Transports Canada pour y aménager un accès piétonnier, les pistes de solutions deviennent de plus en plus minces pour la municipalité de l'Est de la Haute-Gaspésie.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média