Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 décembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Destruction imminente de l’école de Saint-Jean-de-Cherbourg

Commission scolaire des Monts-et-Marées

École Saint-Jean-de-Cherbourg

©Gracieuseté Damien Gauthier

L’école de Saint-Jean-de-Cherbourg, sur le point d’être démolie, a été encerclée avant sa destruction, en raison de la présence d’amiante.

La population de Saint-Jean-de-Cherbourg sera confrontée prochainement à une nouvelle étape emblématique dans l’histoire de son village, alors que la Commission scolaire a reçu le feu vert du ministère de l’Éducation pour la démolition de l’école Albert-Morin, en état de délabrement avancé. La destruction du bâtiment devrait survenir au cours des prochains jours. La présence d’amiante a requis des précautions particulières.  

« C’est toujours avec un pincement au cœur qu’on voit démolir une église ou une école mais il fallait que ce soit fait. Pour nous, c’est une bonne nouvelle dans la mesure où le bâtiment était devenu dangereux pour la sécurité des résidents. L’école était pleine de champignons, complètement délabrée. Il était temps de mettre un terme à ce dossier », a réagi Francine Ouellet Leclerc, la mairesse de ce village de 165 personnes, selon le recensement canadien de 2016, autrement dit la localité la moins peuplée de la Matanie. Son église avait déjà été connu le même destin il y a une trentaine d’années.

Définitivement abandonné en 2013, à la suite du départ de la Municipalité et du bureau de poste vers un autre édifice, le bâtiment de l’école Albert-Morin, qui avait cessé ses activités scolaires cinq ans plus tôt, selon le site internet du village, présente un « état de délabrement et d’abandon tel qu’il est devenu dangereux pour la sécurité des résidents et du public », avaient précisé les membres du conseil municipal dans une demande envoyée à la Commission scolaire des Monts-et-Marées fin mars 2018. Le bâtiment datait de 1948.

École de Saint-Jean-de-Cherbourg

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le bâtiment de l'école était vide depuis le départ en 2013 de la poste et des services municipaux.

La mairesse n’était pas en mesure de donner plus de détails sur le calendrier précis de la démolition. Elle a remercié le député Pascal Bérubé pour son implication dans le dossier. « J’avais pu constater l’état lamentable de l’école lors de ma dernière visite à Saint-Jean-de-Cherbourg, à la fois sur le plan de la sécurité mais aussi de la beauté des lieux », a-t-il réagi. Quant à la présidente de la Commission scolaire, Céline Lefrançois, elle a expliqué que le dossier s’était éternisé en raison d’une attente du feu vert du ministère de l’Éducation pour mettre à terre l’édifice. Elle s’est réjouie d’avoir pu bénéficier d’une allocation pour bâtiments excédentaires afin de financer cette démolition.

Un avis d’appel d’offres avait été émis sur le système électronique d’appels d’offres du gouvernement du Québec le 8 octobre 2019 concernant la démolition de l’ancienne école. Selon ce document, la période de réalisation des travaux devait débuter le 4 novembre pour se terminer le 20 décembre. En raison du retard, les travaux pourraient plutôt prendre fin en janvier 2020, selon la Commission scolaire. En plus d’un devis de démolition, l’avis comportait aussi un devis de désamiantage, ayant nécessité l’installation de protections autour de l’école. Le montant de la démolition est de 172 500$ pour les travaux complets. Le plus bas soumissionnaire conforme était Les Entreprises Géniam.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média