Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 novembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane refuse la demande de dérogation de la fabrique concernant la clôture de l’église

Église Saint-Jérôme de Matane

Matane Jérôme Landry clôture église Saint-Jérôme

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Un litige oppose la Ville de Matane et la fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie au niveau de la clôture entourant l’église Saint-Jérôme.

À l’issue de la séance publique du conseil municipal du 18 novembre, le maire de Matane, Jérôme Landry, a annoncé que la Ville avait refusé la demande de dérogation mineure de la fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie concernant la clôture de l’église, qui contrevient au règlement municipal. Un procès oppose actuellement la Ville et la fabrique sur ce dossier.

Le 1er novembre dernier, au palais de justice de Matane, la juge Dionne, dans cette affaire, n’avait pas caché se sentir « préoccupée par le sort de cette situation ». Le dossier oppose la Ville de Matane et la fabrique, dont la clôture, installée autour de l’église le 22 octobre 2018, selon le directeur général Nicolas Leclerc, ne respecte pas les normes municipales le long de la rue de la Fabrique, au niveau de sa hauteur.

« Si vous voulez faire témoigner le représentant en assurances qui vous impose de déroger au règlement municipal pour la clôture, il faut que je l’entende. Il y a quelque chose de hautement dérangeant dans cette histoire-là. Si la compagnie d’assurance demande ce genre d’exigence, il y a peut-être des dangers que le tribunal ne connaît pas. Le tribunal veut analyser la défense », avait déclaré la juge, en précisant que les éléments fournis jusqu’à présent ne constituaient qu’un ouï-dire et qu’une parution en visioconférence d’un représentant des assurances était nécessaire.  

Le président de la fabrique, Michel Barriault, avait expliqué alors au tribunal qu’une demande de dérogation mineure auprès de la Ville concernant la clôture lui avait été présentée comme une solution possible. « Cela ne règle pas le dossier passé », avait répondu la juge, qui a reporté la cause au 11 décembre, en ajoutant qu’il s’agissait de la dernière remise dans ce dossier et en évoquant une amende possible de 600 $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média