Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 octobre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane va inspecter l’ex-usine RockTenn pour vérifier la faisabilité d’une remise en état

Parc industriel

Usine RockTenn Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L’ancienne usine RockTenn, fermée en 2012, a été officiellement acquise par la Ville de Matane en 2016.

Fermée en 2012 et officiellement acquise par la Ville de Matane quatre ans plus tard, l’ancienne usine RockTenn, dont le démantèlement intérieur s’est terminé cette année, fera l’objet, au cours des prochains mois, d’une inspection destinée à évaluer la qualité de la structure. Le maire de Matane indique qu’en 2020, l’objectif serait d’avoir une idée plus précise de l’intérêt ou non de sa remise en état.

« On vient de terminer le contrat avec le Groupe Bouffard pour le démantèlement de toute la partie intérieure de l’usine principale. La machine à cartons et différents équipements ont été enlevés. Dans les prochains mois, on va faire une inspection pour vérifier la qualité de la structure qui déterminera l’intérêt d’une remise en état ou d’un démantèlement plus complet », a résumé le maire de Matane, Jérôme Landry. Selon l’élu, des demandes de location auraient été déjà reçues par la Ville, qui souhaiterait transformer le site en « motel industriel » capable d’accueillir plusieurs types d’entreprises.

« On veut beaucoup miser notamment sur des projets d’économie circulaire comme la valorisation des matières résiduelles. Plusieurs avenues sont possibles. Des sections de l’usine comme l’entrepôt sont encore très intéressantes, surtout à proximité du port commercial », a complété le maire, en ajoutant que les 40 hectares du terrain pourraient favoriser aussi le développement industriel, dans un parc qui commence à manquer d’espace. Un bail de location avec le centre de tri Bouffard a été renouvelé pour de l’entreposage lors de la séance publique du 7 octobre.

Un long dossier          

Selon Jérôme Landry, l’avenir de l’ancienne cartonnerie devrait être éclairci l’année prochaine, une fois déterminée la pertinence ou non de sa mise à niveau. Construite en 1966, selon le rôle d’évaluation foncière, l’usine de trois étages abrite encore aujourd’hui une chaudière à biomasse n’ayant pas figuré dans les parties du bâtiment démantelées par le Groupe Bouffard. Arrêtée depuis plusieurs années, sa mise à niveau pourrait coûter plus cher que l’installation de nouveaux équipements, avait déclaré le maire en juin dernier.

La Ville a profité de la vente des équipements de l’ancienne cartonnerie pour constituer un fonds dédié au site de RockTenn. Sur les 141 635 $ gagnés grâce à ces ventes de matériel, 61 800 $ ont été utilisés pour le démantèlement des équipements pétroliers. « Il nous reste 79 835 $ dans la réserve pour d’éventuels projets liés à l’usine », a précisé la responsable des communications de la Ville, Anne Dionne. Rappelons qu’après un délai d’une année, la Ville avait officiellement pris possession des lieux en 2016, l’ancien propriétaire n’étant pas parvenu à s’acquitter de sa dette auprès de la Municipalité, qui avait acquis les bâtiments et le terrain de l'usine pour 1$ symbolique lors d’un encan public pour taxes impayées un an plus tôt.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média