Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 octobre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Marionnettiste sur glace au Cirque du Soleil : le destin d’une Matanaise assidue

Personnalité inspirante

Caroline Bernier-Dionne marionnettiste sur glace

©Gracieuseté Soyoun Park

De Secondaire en spectacle, à la polyvalente de Matane, à une prestation dans la prochaine production du Cirque du Soleil, la Matanaise Caroline Bernier-Dionne connaît un parcours artistique insolite faisant la fierté de sa région natale.

En pleins préparatifs pour le prochain spectacle du Cirque du Soleil, l’artiste pluridisciplinaire Caroline Bernier-Dionne, originaire de Matane, n’en revient toujours pas de la chance qui lui sourit. À 34 ans, la jeune femme exulte d’avoir été recrutée par la célèbre compagnie, au service de laquelle la patineuse et comédienne aura la possibilité de mettre en valeur son doigté insolite dans la manipulation de marionnettes géantes, un métier inusité qui démontre à quel point la Matanie regorge de talents.

Encouragée à cultiver son amour de la scène après sa victoire de Secondaire en spectacle, à la polyvalente de Matane, la jeune fille poursuit son cheminement artistique au Cégep de Saint-Hyacinthe, où elle termine en 2007 son parcours au sein d’une école de théâtre, une passion développée depuis son enfance, l’ayant amenée à pratiquer l’improvisation et à multiplier les expériences aux côtés de Marie-Brigitte Lehouillier, qu’elle présente comme une source d’inspiration, aujourd’hui en charge du Théâtre du Bedeau. Serait-ce son enfance, passée sur le chemin de la Grève, devant l’immensité du fleuve, qui aurait nourri sa soif d’aventures ? Toujours est-il qu’à l’issue de ses études, elle se lance dans une carrière artistique comme comédienne professionnelle, profitant de son intégration au Théâtre de la Dame de Cœur, près de Saint-Hyacinthe, pour développer de solides compétences dans la manipulation de marionnettes géantes. Cette habileté, mêlée à un excellent niveau de patinage forgé au CPA Tourbillon de Matane ainsi qu’à des dispositions pour la danse, aiguisées à l’école de Ballet-Jazz, ont été trois arguments de choc ayant convaincu le Cirque du Soleil d’avoir recours à elle pour « Axel », deuxième production sur glace de la compagnie fondée par Guy Laliberté en 1984.   

Caroline Bernier-Dionne marionnettiste sur glace

©Gracieuseté Marie-Andrée Lemire

Marionnettiste, un talent inusité         

Dans cette nouvelle création, Caroline a décroché le rôle d’un chien-robot, marionnette géante munie de patins et d’un système d’enregistrement permettant de retransmettre, sur un écran géant, les émotions des différents artistes se produisant sur la glace. Évoluant dans un univers graphique au style rétrofuturiste, le public aura l’occasion de se plonger dans un visuel conçu comme une bande dessinée, magnifié par un travail de lumières minutieux. « Dans ce spectacle, mon personnage a une fonction clownesque mais aussi technique, dans la mesure où je suis chargée de filmer des prises de vue rapprochées de mes coéquipiers », a précisé la jeune femme, en soulignant une belle coïncidence : au milieu des 41 artistes impliqués dans cette production, originaires de 23 pays, elle aura la chance de travailler aux côtés d’un jongleur rimouskois, Alexis Bernatchez.

« J’avais déjà vécu l’ambiance des troupes et des tournées mais à l’échelle du Cirque du Soleil c’est une première ! J’y avais rêvé durant mon enfance, sans trop y croire. Je trouve cette vie collective et l’encadrement de la compagnie vraiment impressionnants. C’est comme une grande famille d’une centaine de personnes, avec des talents dans toutes les disciplines, y compris la coiffure et le maquillage. L’entraînement au quotidien est assez intensif, entre l’enchaînement du spectacle au complet et les séances de conditionnement physique, mais c’est un vrai plaisir », a mentionné la Matanaise, fébrile à l’idée de se produire en décembre aux centres Bell et Vidéotron. 

Caroline Bernier-Dionne marionnettiste sur glace

©Gracieuseté Armand Martel

Un hommage à sa région         

« Je suis heureuse d’en être arrivée là aujourd’hui et de montrer que les Matanais, avec du travail et de la persévérance, ont la possibilité d’aller très loin. C’est à Matane que j’ai puisé mon inspiration et que je me suis perfectionnée pour arriver au bout de mes rêves. J’y ai vécu une période de ma vie très marquante », a poursuivi la comédienne, en remerciant tous ceux qui l’ont accompagnée durant sa jeunesse. Après la première en Ontario le 4 octobre, suivie d’un début de tournée aux États-Unis, le spectacle se produira du 12 au 15 décembre à Québec, puis du 19 au 29 à Montréal. Chaussée de ses patins, la Matanaise ne manquera pas d’y symboliser la liberté créatrice sculptée par les vents du large de sa Gaspésie natale.

Commentaires

5 octobre 2019

Élie

Wow, bravo Caroline! You rock !!!! :)

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média