Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 octobre 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

En route vers le tant attendu financement récurrent pour Exploramer

RECONNAISSANCE MUSÉALE

Sandra Gauthier

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Exploramer aura maintenant le loisir de travailler sur ses expositions et sa mission scientifique plutôt que de courir après l'argent.

Après des années de lutte et de représentations auprès des instances gouvernementales, le musée Exploramer obtiendra vraisemblablement une aide annuelle récurrente pour son fonctionnement.

L'aide financière octroyée par décret gouvernemental sera de 200 000 $ pour 2019 mais ce montant pourrait être bonifié à la suite de négociations entre les musées scientifiques dont Sandra Gauthier est la représentante et les instances gouvernementales. Ce montant vient d'une décision orchestrée par le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon en collaboration avec le bureau du Premier ministre et du Scientifique-en-chef du Québec, Rémi Quirion.

Il va sans dire que la directrice générale d'Exploramer était tout sourire à l'annonce de cette aide financière. « Ça signifie que nous pourrons dorénavant nous concentrer exclusivement sur notre mission. Les seules demandes de subventions que nous aurons à faire seront pour des projets spécifiques. C'est une excellente nouvelle pour nous et l'ensemble des musées de sciences. »

Afin d'avoir cette aide gouvernementale récurrente, le musée Exploramer a d'abord dû passer à travers le processus d'agrément qui a été complété avec succès en mai dernier. Il s'agit d'une reconnaissance qui se base sur des normes internationales strictes comme le développement durable, l'aspect éducatif, la recherche et la gestion des ressources humaines et matérielles. À cette bonne nouvelle s'ajoute celui de la création d'un musée national des sciences éclaté en 16 pavillons. « Exploramer deviendra l'un de ces pavillons spécialisés en océanographie, ce qui signifie que la communauté scientifique pourra utiliser notre musée comme vitrine pour des travaux de recherche », explique Sandra Gauthier.

De plus, Exploramer relève maintenant du Scientifique-en-chef du Québec, une autre demande qui avait été formulée par les musées de sciences. En Gaspésie, le musée national des sciences comptera dorénavant deux pavillons, soit Exploramer et le Bioparc de la Gaspésie situé à Bonaventure.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média