Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 octobre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Rémi Massé s’engage à défendre la construction d’un nouvel édifice fédéral à Matane

Élections fédérales

Rémi Massé Édifice René-Tremblay Matane emplois fédéraux édifice fédéral

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le candidat libéral Rémi Massé s'est engagé, en cas de réélection, à défendre le projet de construction d'un nouvel édifice fédéral à Matane.

Le candidat libéral, Rémi Massé, s’est engagé, le 2 octobre, en cas de réélection, à défendre la construction d’un nouvel édifice fédéral à Matane, pour accueillir encore plus d’emplois et profiter de l’expertise matanaise dans le domaine des services d’imagerie documentaire.

Construit en 1978, selon le rôle d’évaluation foncière de Matane, et abritant près de 420 emplois, l’Édifice René-Tremblay a fait l’objet d’un engagement du candidat libéral Rémi Massé le 2 octobre. Faisant référence à son prédécesseur à Ottawa, Pierre de Bané, élu fédéral de Matane de 1968 à 1984 pour le Parti libéral, à l’origine de l’édifice actuel, le candidat a annoncé sa volonté de favoriser la construction d’un nouveau bâtiment, avant même que le gouvernement fédéral n’ait publié la conclusion de son rapport devant statuer sur l’avenir des emplois fédéraux à Matane. « C’est une promesse forte. L’édifice actuel a atteint sa pleine capacité et souffre d’un manque de prises électriques et de prises réseau. Je promets de défendre la construction d’un nouvel édifice pour pouvoir accueillir l’ensemble des employés qui sont là présentement et d’autres qui viendraient appuyer le développement de cette organisation. Il s’agirait d’un projet de plusieurs dizaines de millions de dollars. Avoir un édifice flambant neuf, à la fine pointe de la technologie, me semble être la meilleure stratégie. L’espace libéré dans l’édifice existant pourrait être mis à disposition d’entreprises à la recherche d’espaces commerciaux », a détaillé Rémi Massé, en rappelant que 120 nouveaux emplois avaient été créés à cet emplacement sous son mandat.

« Il ne s’agit pas de l’option retenue par le rapport sur l’avenir de l’édifice, dont on attend encore la conclusion, mais de l’engagement que je prends, en cas de réélection, de m’assurer que ce nouveau bâtiment puisse être construit », a-t-il expliqué, en ajoutant que la construction actuelle allait continuer à connaître plusieurs restaurations, après celles de la ventilation et de l’électricité. Selon lui, le choix de l’emplacement ne se ferait qu’une fois le processus enclenché, en cas de nouvelle majorité libérale. Près d’une centaine de nouveaux emplois fédéraux pourraient être créés dans ce nouveau bâtiment. « Le projet de l’Agence du revenu du Canada n’en est qu’un parmi d’autres », a précisé M. Massé. Trois options étaient envisagées par le gouvernement fédéral : une rénovation majeure de l’intérieur, avec l’enjeu de la relocalisation des employés durant les travaux, un agrandissement du bâtiment actuel ou une nouvelle construction à Matane.    

Rémi Massé

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le candidat libéral Rémi Massé a voulu inscrire sa démarche dans les pas de son prédécesseur libéral de 1968 à 1984 à Ottawa, Pierre de Bané.

De son côté, la candidate bloquiste a tenu à rappeler qu’au début de la campagne électorale, elle avait dénoncé le risque que Matane passe à côté d’un contrat de numérisation de documents de l’Agence du revenu. « On parle de 200 emplois bien rémunérés qui pourraient être créés. Si le contrat va à Toronto, encore une fois, les intérêts du Québec passeront en dernier », avait-elle déclaré durant l’été. Elle a de nouveau dénoncé le risque que d’autres contrats glissent entre les mains de la région au profit d’entreprises privées en l’absence d’agrandissement ou de nouvelle construction. « J’ai abordé l’enjeu de l’Édifice René-Tremblay dès l’annonce de ma candidature. Juste avant la campagne, le candidat libéral disait qu’il fallait prendre le temps de bien faire les choses et maintenant il en fait un engagement personnel. En août dernier, sa collègue, la ministre du Revenu, Diane Lebouthillier, avait pourtant fermement refusé de se compromettre sur le projet, affirmant qu’aucune décision n’avait été prise et que Matane recevait déjà suffisamment de contrats. Je suis évidemment en faveur de la création d’emplois et d’une plus grande décentralisation de la fonction publique dans la Matanie. Il faudrait par contre que les députés libéraux s’entendent sur la question », a-t-elle réagi.

Kristina Michaud

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Kristina Michaud, candidate pour le Bloc québécois dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média