Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 janvier 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une maman annemontoise demande l'aide de la population pour payer les soins de sa fille

SAINTE-ANNE-DES-MONTS

Nathalie Savard

©Photo Gracieuseté

Nathalie Savard et sa fille Maika.

Nathalie Savard, la maman de la petite Maika, prématurée de 26 semaines, demande le soutien de la population dans le but de payer les soins de sa fille.

La naissance prématurée de Maika a entraîné tout un lot de problèmes de santé pour la petite fille qui, en plus de voir son développement sérieusement freiné, s'alimente toujours aujourd'hui à l'aide d'un tube de gavage. La petite fille a même dû être oxygénée jusqu'à l'âge de deux ans en plus d'avoir passé de longs mois hospitalisée. « Maika a déjà été considérée comme étant au stade palliatif. Certains professionnels de la santé ne croyaient pas à ses chances de survie », explique sa mère, Nathalie Savard.

N'écoutant que son cœur de maman, l'Annemontoise a multiplié les démarches et les efforts pour apporter tout le soutien possible à sa fille et s'assurer qu'elle puisse bénéficier des meilleurs soins possibles. Ainsi, depuis son retour à la maison en janvier 2017, Maika n'a pas cessé de faire des progrès. « On lui a tranquillement retiré l'oxygène et elle respire maintenant par elle-même. Maintenant, ce que nous souhaitons, c'est d'arrêter le gavage pour qu'elle commence à s'alimenter par elle-même. Par la suite, elle pourra apprendre à parler et éventuellement aller à l'école et avoir une vie normale », poursuit la mère de la petite fille maintenant âgée de 3 ans et demi.

Des soins coûteux

Maika a d'abord été traitée au Centre de réadaptation de la Gaspésie en orthophonie et en ergothérapie mais la rigidité des plages horaires rendaient le processus difficile, spécialement pour un enfant qui doit être gavé quatre fois par jour à raison d'une heure chaque fois. C'est ainsi que Nathalie Savard s'est tournée vers la clinique de réadaptation de la péninsule d'Élise Fitzgerald. « Depuis que Maika est suivie par Élise, elle a commencé à dire quelques mots et à communiquer avec nous. Nous souhaitons maintenant qu'elle poursuive sa thérapie parallèlement en ergothérapie pour lui donner toutes les chances possibles », explique Nathalie Savard.

Le problème est que les soins au privé coûtent cher. Afin de couvrir l'ensemble des soins reçus par Maika pour une année, on parle d'une somme avoisinant les 14 000 $. « C'est beaucoup d'argent mais on ne peut pas arrêter maintenant alors qu'elle fait tellement de progrès. Dans son état actuel, Maika ne peut pas sortir comme un enfant de son âge devrait le faire », explique l'Annemontoise qui réussit à joindre les deux bouts en pratiquant son métier de coiffeuse entre deux séances de gavage.

On peut ainsi contacter Nathalie Savard directement pour faire un don au 418 967-2715. La maman de Maika demande donc l'appui de la population pour aider Maika, cette petite miraculée, à vivre sa vie comme tout enfant devrait la vivre.

 

Commentaires

8 janvier 2019

Diane Poulin

C est super ce que tu fais pour ta petite merveille, je vous envoie des pensées positives dans l Univers,, xxx pour acheter un CD oû les trouvent t on ,, bon courage xx

9 janvier 2019

Nathalie savard

Pour me rejoindre communiquer avec moi via Facebook a Nath darling Savard ou par téléphone au 418-967-2715

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média