Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 janvier 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les employés municipaux de Cap-Chat exigent une meilleure convention collective

Syndiqués Cap-Chat

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Les employés municipaux étaient présents lors de la séance du conseil de ville de janvier pour mettre un peu de lumière sur leurs revendications.

Les onze employés de la ville de Cap-Chat affiliés à la Fédération des employées et employés de services publics - CSN ont entamé une opération de visibilité dans le but d'informer la population sur les négociations en cours avec la municipalité.

Depuis déjà quelques semaines, on peut apercevoir des autocollants « On veut une bonne convention » placardés un peu partout dans la municipalité. Lors de la dernière séance du conseil de ville, plusieurs employés étaient présents pour faire sentir leur présence, arborant les mêmes autocollants sur eux. Des pancartes étaient aussi installées dans la salle Louis-Roy, tout juste devant les élus.

Les onze employés municipaux sont sans contrat de travail, leur convention collective ayant pris fin le 31 décembre 2017. Depuis ce temps, les quelques échanges avec l'administration cap-chatienne ont été infructueux. Selon le président du syndicat, Léo Houde, les négociations en sont à un point mort. « Nous avons présenté un document de 24 pages avec nos demandes et on nous revient avec une offre patronale de 96 pages. Nous ne sentons pas de volonté réelle de leur part de régler le dossier », avance-t-il.

Questionnés sur les points litigieux, les syndiqués font mention de reculs importants qu'ils devraient accepter notamment en ce qui a trait aux congés de maladie et au temps supplémentaire. Il est également question d'augmentation salariale de l'ordre de 3,5 % par année contrairement à 2 % comme c'est le cas actuellement.

 Conciliation

Devant l'échec des rencontres, les syndiqués ont demandé que la suite des négociations se déroulent devant un conciliateur pour tenter de dénouer l'impasse. « C'est nous qui avons quitté la table. Nous sentions que nous n'avancions pas. Lors des quelques rencontres que nous avons eues, on nous ramenait le même document pratiquement inchangé, à quelques virgules près. On nous a même demandé de ne pas faire de sortie médiatique », ajoute Léo Houde.

Les élus ont d'ailleurs été interrogés par un citoyen sur l'état des négociations. « Nous n'avons pas dépassé l'étape du normatif. Nous n'avons même pas eu l'occasion d'aborder la question salariale que le syndicat faisait déjà une demande de conciliation. C'est dommage », a affirmé le directeur général de la municipalité, Yves Roy.

Conseil Cap-Chat

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

L'administration de la ville de Cap-Chat a été questionnée sur l'état des négociations avec leurs employés municipaux.

Commentaires

9 janvier 2019

Jean-Guy St-Pierre

Mettez-vous à la place des employé(e)s de la Ville qui viennent de voir les membres du Conseil se donner une augmentation de près de 40% (qui est augmenté automatiquement du coût de la vie, soit au moins 2% en janvier 2018) et dont la raison principale selon le négociateur en chef, le conseiller Jean-Marc Lemieux, était qu'ils travaillent très fort, et dont l'autre partie négociatrice, le directeur-général vient d'être augmenté de façon substantielle (de même que la trésorière) sans doute parce qu'eux aussi travaiillent très fort, mettez-vous à leur place, et vous en conclurez que 3.5% c'est demander bien peu...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média