Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

10 janvier 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Après 75 ans d’implication sociale, les Chevaliers de Colomb de Matane font face à de nouveaux défis

Bénévolat

Chevaliers de Colomb de Matane

©Romain Pelletier

Les Chevaliers de Colomb de Matane entament en 2019 leur 76e année d’existence et continuent de s’impliquer socialement dans la communauté.

Fondé en 1943 par Paul-Émile Castonguay, le conseil 2884 des Chevaliers de Colomb de Matane a célébré ses 75 ans à la fin de l’année 2018. Tout en poursuivant leur travail d’implication humanitaire et sociale au sein de la collectivité, les membres seront confrontés à plusieurs enjeux cette année, tant au niveau de leur local que d’un travail de visibilité sur leurs nombreuses actions.

Comme l’écrit Mgr Antoine Gagnon dans son Histoire de Matane, « malgré leurs œuvres nombreuses, les Chevaliers de Colomb ont connu, comme toute association, des hauts et des bas ». Aujourd’hui, ces laïcs catholiques organisés en société de secours mutuel, dont les Filles d’Isabelle sont le pendant féminin, poursuivent leur travail de soutien aux plus démunis conformément aux objectifs de l’association, fondée en 1882 par un abbé irlandais dans le Connecticut, Michael McGivney, consterné par les conditions de vie douloureuses des familles pauvres, décimées par la maladie. Selon l’ancien Grand chevalier du conseil de Matane, Maurice St-Louis, entre 7 et 8 000 $ de dons, environ, sont effectués chaque année par l’Ordre à différents organismes. Une aide est fournie aussi à des personnes malades ou invalides et sur les près de 350 membres inscrits dans la Matanie, selon M. St-Louis, plus d’une centaine sont encore actifs et continuent à s’impliquer régulièrement dans différents combats caritatifs comme la guignolée. L’année dernière, les 85 000 membres de l’Ordre au Québec avaient aussi reçu la mission de défendre une nouvelle cause phare, un partenariat avec l’Association pulmonaire du Québec destiné à lutter contre les maladies respiratoires.

« Nos actions ne sont pas assez connues et le risque, cumulé au vieillissement de nos membres, serait de finir par tomber en désuétude, malgré tous les bienfaits apportés par l’Ordre à la collectivité. » - Maurice St-Louis, président du Centre de la Fraternité, propriétaire du local des Chevaliers de Colomb de Matane

Des problèmes de visibilité

Lors de la célébration des 75 ans du conseil 2884 en novembre dernier, couvrant une partie de la MRC, Cléo Nadeau, Chevalier de Colomb depuis les années 1960, n’avait pas manqué de souligner le vieillissement des membres. « Oublions l’âge et fêtons car c’est le cœur, la motivation et le don de soi qui prennent toute leur force en cette soirée du 75e », avait-il déclaré en énumérant les différentes aides apportées à la communauté au cours des années, aussi bien auprès d’organismes sportifs et communautaires que dans le domaine de la santé ou de la vie culturelle et religieuse matanaise, le tout selon le respect de leurs quatre mots d’ordre : unité, charité, fraternité et patriotisme. « L’un des nos principaux problèmes aujourd’hui, c’est que nous travaillons trop souvent dans l’ombre. Nos actions ne sont pas assez connues et le risque, cumulé au vieillissement de nos membres, serait de finir par tomber en désuétude, malgré tous les bienfaits apportés par l’Ordre à la collectivité », a résumé M. St-Louis, qui souhaiterait voir les Chevaliers de Colomb entamer une réflexion d’envergure sur les meilleurs moyens de mener leurs actions d’entraide au XXIe siècle.

La mise aux normes du local 

Les Chevaliers de Colomb de Matane sont aussi confrontés à des enjeux de mise aux normes incendie de leur local, conformément à la Régie du bâtiment du Québec. Conscient des problèmes d’accessibilité qui ont poussé la Cuisine collective à envisager un déménagement dans les anciens locaux de la Co.Mode verte, Maurice St-Louis n’en souligne pas moins la perte de revenus liée au départ de ces locataires à la fin de l’année. Président du Centre de la fraternité, l’entité propriétaire du bâtiment, dont l’inscription au rôle d’évaluation foncière remonte à 1977, M. St-Louis souhaite travailler avec la municipalité pour réfléchir à un nouveau statut pour l'édifice, la catégorie actuelle d’immeuble commercial ne lui semblant pas totalement justifiée. Après avoir déjà consacré près de 60 000 $ à des travaux d’aqueducs et d’égouts en 2015, d’autres rénovations sont attendues dans les années à venir, notamment au niveau des portes, du chauffage et de l’électricité du bâtiment.

Chevaliers de Colomb de Matane

©Romain Pelletier

Les Chevaliers de Colomb de Matane ont célébré leurs 75 ans au Centre de la fraternité en novembre dernier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média