Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

27 septembre 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Cinq ans de pénitencier pour Maxime Perreault

ACCIDENT MORTEL

Maxime Perreault

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Maxime Perreault purgera 53 mois de prison dans un pénitencier fédéral puisque 7 mois ont été soustraits en raison de sa détention préventive depuis son arrestation.

Alors qu'il devait subir l'étape de l'enquête préliminaire, Maxime Perreault a plutôt décidé de plaider coupable à sept chefs d'accusation dont trois majeurs en lien avec l'accident du 5 mai dernier qui a coûté la vie à Marie-Eve Mimeault de Tourelle.

Parmi les chefs les plus importants dans cette cause, Maxime Perreault a plaidé coupable à trois chefs d'accusation de conduite dangereuse avec facultés affaiblies causant la mort et un autre causant des lésions. Il a aussi été reconnu coupable de bris de probation.

Selon l'enquête policière citée par le procureur de la Couronne, Me Guy Loisel, l'accusé, sa copine et Marie-Eve Mimeault se sont rendus à Rimouski le 4 mai pour y faire la fête avec d'autres amis. Après une soirée bien arrosée, une dispute s'est produite entre Maxime Perreault et un des amis de Rimouski. À la suite de cet événement, l'accusé, sa copine et Marie-Eve Mimeault auraient repris la route pour Sainte-Anne-des-Monts en s'arrêtant d'abord dans un bar à Matane. Tout le long du trajet, l'accusé était au volant du véhicule.

Toujours selon l'enquête policière citée en Cour, le trio se serait ensuite rendu sur le quai de Sainte-Anne-des-Monts où des témoins racontent que le chauffeur aurait presque embouti un autre véhicule. Par la suite, ils sont repartis et ont recroisé les mêmes témoins à un feu de circulation que Maxime Perreault aurait grillé. C'est alors que les témoins ont appelé les policiers pour signaler une conduite dangereuse. L'accusé a été intercepté quelques minutes plus tard pour avoir omis d'effectuer un arrêt obligatoire. Il a aussi reçu un constat pour ne pas avoir son permis de conduire en sa possession. Plus tard cette nuit-là, Maxime Perreault reprenait la route avec sa copine et Marie-Eve Mimeault en direction de Cap-Chat lorsque l'accident mortel est survenu en tentant de doubler une voiture sur la route 132.

À son arrivée à l'hôpital, un prélèvement sanguin a révélé que Maxime Perreault avait un taux d'alcoolémie de 105 mg par 100 ml de sang. Quant à sa copine, le rapport médical fait état d'une vertèbre fracturée.

Peine raisonnable selon le juge

Le procureur de la Couronne, Me Guy Loisel et l'avocat de l'accusé, Me Yves Desaulniers ont proposé une suggestion commune pour une peine de cinq ans d'emprisonnement dans un pénitencier fédéral assorti d'une interdiction de conduire un véhicule motorisé pendant cinq ans à la suite de sa sortie de prison.

Le juge Martin Gagnon a entériné cette suggestion, estimant qu'elle était raisonnable dans les circonstances. Le juge a souligné le caractère impulsif et agressif de l'accusé qui a perdu son calme à deux reprises pendant l'audience. Il a rappelé à l'accusé qu'un tel caractère bouillant pourrait fort bien lui causer des ennuis en prison. Ses antécédents judiciaires en matière d'intimidation d'un représentant de la loi et ses nombreux passages devant le tribunal ont aussi été soulignés

Par ailleurs, le juge a souligné quelques facteurs atténuants comme le jeune âge de l'accusé et les remords exprimés envers la famille de la défunte. « Je remarque toutefois que monsieur a un mépris pour les ordonnances des tribunaux et démontre une incapacité à vivre en société selon les règles. »

Cause émotive

Lors des représentations sur sentence, la mère de la victime s'est adressée au tribunal afin d'expliquer comment sa vie et celle de sa famille n'était plus la même depuis le tragique accident. « Je souffre d'insomnie et je ressens de la rage et de la colère. Il nous manque un morceau et peu importe la sentence, ça ne sera jamais assez puisque ça ne nous ramènera pas notre fille. Notre vie ne sera plus jamais pareille. »

Quant à Maxime Perreault, il a versé des larmes lors du témoignage de la mère de Marie-Eve Mimeault et a tenu à présenter ses excuses à la famille avant de reprendre le chemin des cellules.

Commentaires

29 septembre 2019

Danielle Therrien

5 ans de prison ses pas assez SES UN DÉLINQUANT QUI NE CHANGERAS JAMAIS ILVAS SORTIR ET VA RECOMMENCER MOI JE TROUVE SA UNE SETENCE BONBON J,ESPERE QU.EN PRISON LA JUSTICE VA FAIRE SON OUEVVRE

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média