Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 septembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Retour du grand safari d’automne à la réserve faunique de Matane, une activité unique au Québec

Excursions

Réserve faunique de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Jusqu’au 27 septembre, les visiteurs de la réserve faunique de Matane peuvent prendre part à l’activité du grand safari d’automne, permettant l’observation dans leur milieu naturel de plusieurs espèces emblématiques des Chic-Chocs.

Pour une deuxième année consécutive, profitant du grand remue-ménage annuel plongeant la forêt boréale dans une effervescence propice aux observations de l’ours et de l’orignal, la réserve faunique de Matane, du 1er au 27 septembre, se démarque au Québec en étant la seule à proposer, à travers le grand safari d’automne, une activité d’immersion guidée de 5 à 6 h au cœur de la nature sauvage, l’occasion pour les visiteurs de mieux découvrir la réalité des Chic-Chocs.    

Au départ de l’accueil John, à bord d’un minibus, agrémentés des explications interactives du chef d’équipe Dereck Blouin-Perry, guide interprète expérimenté à l’origine de cette activité inédite, les participants sont véhiculés sur le territoire de la réserve. À l’occasion de plusieurs arrêts prévus dans des lieux emblématiques du site, au gré aussi des rencontres susceptibles de survenir à tout moment, avec un lynx, un coyote ou un pygargue à tête blanche, les participants ont toute la fin de journée pour mieux comprendre les préparatifs ingénieux du castor avant la saison froide, le comportement de l’ours noir à la veille de son hivernation, la saison des amours de l’orignal.

Le rôle indispensable de bâtisseur exercé par le rongeur emblématique de la Ville de Matane, dont les barrages sont propices à la création de zones humides profitables à de nombreuses espèces, est directement illustré sur le terrain. Une observation sécuritaire de l’ours noir dans son milieu naturel est aussi proposée, l’idéal pour démystifier certaines croyances à son égard et découvrir une foule de détails sur sa biologie comme la gestation différée des femelles et l’effet de leur santé sur le nombre de petits auxquels elles donneront naissance.

Réserve faunique de Matane ours noir

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Une foule de détails croustillants sur l'ours noir sont révélés à l'occasion du grand safari d'automne.

Enfin, à la tombée du jour, bénéficiant d’une densité exceptionnelle d’une trentaine d’orignaux au km2, les visiteurs peuvent profiter d’une activité d’observation de ce cervidé en pleine période de rut. L’établissement d’un sanctuaire d’une longueur de 6 km à l’est du lac Matane facilite les approches mémorables du mammifère, en direction duquel le guide explique comment chanter la sérénade.

Infusés dans la nature jusqu’à en percevoir la respiration profonde, les visiteurs redécouvrent alors les vertus parfois oubliées du plein air et se surprennent à voir leur cœur bondir au moindre craquement de branche, à la moindre silhouette furtive glissant devant leurs yeux, autant d’espoirs fébriles d’une rencontre insolite avec la faune locale.  

Réserve faunique de Matane orignal

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La période du rut est propice aux observations du plus grand cervidé d'Amérique du Nord.

Un potentiel de développement          

En accueillant durant l’été, avec ses activités d’interprétation de l’ours noir, de l’original et une randonnée guidée présentant la faune et la flore des Chic-Chocs, pas moins de 2 000 visiteurs, la réserve faunique de Matane est parvenue à prouver qu’il était possible de concilier une tradition tournée vers la chasse et une ouverture plus grande vers de nouvelles expériences susceptibles de mieux valoriser la richesse de son territoire. Le grand safari d’automne répond à cette volonté de se tourner vers un nouveau public complémentaire à celui des chasseurs, pour ne rien manquer de la beauté du site, inviter la population à mieux s’approprier son propre territoire et offrir des expéditions guidées uniques au cœur de la nature.

Réserve faunique de Matane navette lac Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Durant l'été, près de 2 000 visiteurs ont participé aux activités d'interprétation offertes au lac Matane.

« C’est tellement fort de pouvoir vivre avec la nature une communion de cette intensité ! » - Dereck Blouin-Perry, chef d'équipe et guide interprète dans la réserve faunique de Matane

« C’est une immense fierté de pouvoir passer des moments privilégiés avec la faune locale, et d’en faire profiter les visiteurs, dans cette effervescence des premiers jours de l’automne. C’est aussi l’occasion d’inviter les étudiants internationaux du cégep. L’autre jour, alors que j’essayais d’appeler une femelle dont on a pu observer le veau sur la route, un mâle est passé à près de 2 mètres du bus. C’est tellement fort de pouvoir vivre avec la nature une communion de cette intensité ! », a mentionné Dereck, en rappelant à quel point, pour mettre en valeur la beauté du site, il aimerait développer de nouvelles activités avec le milieu scolaire et mieux faire découvrir leur propre région aux habitants de la Matanie, dont certains ignorent même la présence d’un tel joyau à 40 km de la ville. L’année passée, l’activité avait accueilli près de 200 personnes.

Le grand safari d’automne a lieu du 1er au 15 septembre tous les jours à partir de 15 h 30, puis de 14 h 30 du 16 au 27 septembre. Plus de détails et réservations au 418 224-3345 ou au 1 800 665-6527.

Réserve faunique de Matane orignal femelle safari d'automne Dereck Blouin-Perry guide naturaliste

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Dereck Blouin-Perry profite de la saison des amours de l'original pour permettre aux visiteurs de découvrir comment leur chanter la sérénade.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média