Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 septembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Fin du litige entre le Cégep de Matane et son ancien directeur général

Emery Béland Cégep de Matane

©Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le Cégep de Matane s’est désisté au printemps dernier de sa demande introductive d’instance contre son ancien directeur général, à qui la ministre de l’Enseignement supérieur avait demandé en 2017 le remboursement de 215 000 $.

Deux ans après avoir reçu pour consigne, par la ministre de l’Enseignement supérieur, de réclamer à son ancien directeur général, Emery Béland, ayant quitté son poste en 2014, la somme de 215 000 $, le Cégep de Matane a mis fin à son recours juridique.

Au début de l’année 2017, l’ancien directeur du Cégep de Matane, Emery Béland, avait été pris pour cible par la ministre de l’Enseignement supérieur de l’époque, Hélène David, ayant demandé à l’établissement d’entreprendre les recours juridiques appropriés afin de récupérer la somme de 215 000 $, qui aurait été trop perçue au moment du départ de M. Béland en 2014, après avoir dirigé le cégep pendant 13 ans. La ministre avait évoqué à l’époque des irrégularités entourant les conditions de la fin de son emploi.

Les sommes supposément versées en trop correspondaient à une indemnité de départ, à laquelle s’ajoutaient une centaine de jours de vacances accumulés ainsi qu’un contrat de consultant passé à l’époque pour accompagner le nouveau directeur général dans ses fonctions, Rémi Massé, aujourd’hui député libéral, et assurer la continuité des dossiers. Alors que M. Béland avait effectué un saut dans le monde politique en 2015, en accompagnant M. Massé lors de sa campagne électorale, il avait remis sa démission en janvier 2017, à titre de directeur de bureau de circonscription, « pour éviter toute distraction à la poursuite du travail du député ».

Dans nos colonnes, le 24 février 2017, arguant de sa bonne foi et bien décidé à contre-attaquer, M. Béland avait demandé au cégep de se rétracter publiquement, jugeant déplorable de devoir partir en lutte contre l’institution pour laquelle il s’était engagé pendant plus de vingt ans et affirmant qu’au moment de sa retraite, aucune irrégularité n’avait été commise.

Le 30 mai dernier, le Cégep de Matane, par ses procureurs dûment autorisés, s’est désisté de sa demande introductive d’instance contre M. Béland. Aucun commentaire n’a été émis au sujet de l’entente conclue entre les deux parties. Depuis, M. Béland a rejoint les rangs de Rémi Massé, candidat à sa réélection à l’occasion du scrutin du 21 octobre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média