Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 septembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Une réplique d'un navire de Christophe Colomb jette l'ancre à Matane

Un vieux gréement historique de passage à Matane

Nao Santa Maria port Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La Nao Santa Maria est une réplique la plus fidèle possible du célèbre navire amiral de la première expédition menée par Christophe Colomb en 1492.

La Nao Santa Maria, réplique du navire amiral présent lors de la première expédition menée par Christophe Colomb en 1492 pour découvrir ce qu'il croyait être les Indes, est arrivée à Matane le vendredi 6 septembre et devrait repartir dimanche après-midi en direction du Nouveau-Brunswick. Les amateurs d'histoire maritime auront l'occasion de venir se promener au port de mer pour immortaliser la caraque, du nom de ces grands navires au fort tonnage de la fin du Moyen-Âge. 

Les habitués de promenades crépusculaires au port de mer de Matane qui auraient voulu profiter du coucher de soleil du vendredi 6 septembre auront trouvé, pour leurs photos, un sujet bien plus insolite avec la présence inattendue d'une réplique historique fidèle de la Santa Maria, navire amiral ayant mené la première expédition de Christophe Colomb en direction de l'Amérique, découverte en 1492, en compagnie des caravelles Niña et Pinta.

Battant pavillon espagnol, ayant son port d'attache à Huelva, en Andalousie, à quelques kilomètres de Palos de la Frontera, d'où le navigateur génois a pris le départ de sa célèbre expédition, la Nao Santa Maria, dont la construction a duré un an, a commencé son voyage inaugural en 2018, en direction de l'archipel des Canaries, au large de l'Afrique, avant de mettre le cap vers le grand large, puis les Caraïbes, sur les traces du voyage expéditionnaire financé par les Rois catholiques en 1492 pour établir de nouvelles routes commerciales maritimes vers les Indes. 

La Nao Santa Maria (le terme "nao" signifie nef ou navire en espagnol), comme son ancêtre, est une caraque, caractérisée par sa coque arrondie et ses deux hauts châteaux à l'arrière et à l'avant du bateau, le « château » désignant la structure dépassant la coque. D'une longueur de 28,3 mètres (93 pieds), d'une largeur de 8 mètres (26 pieds), et d'un poids d'environ 200 tonnes, le navire enregistre une vitesse moyenne de 9 noeuds, avec des pointes à 14. Sa prochaine destination, dans le cadre d'un tour des Amériques, est le port de Saint-Andrews, au Nouveau-Brunswick, où le navire est attendu le 13 septembre. Durant l'été, il était présent dans la région des Grands Lacs. 

Selon les détails fournis par l'une des membres de l'équipage, ils seraient une quinzaine de personnes à bord, parlant espagnol et anglais. La Nao Santa Maria est munie de moteurs et de tout l'équipement moderne nécessaire à son bon fonctionnement, réparti dans ses cinq ponts, mais peut déployer aussi à l'occasion les 250 m2 des six voiles qui ornent ses trois mâts. La réplique a été construite en 2017, à l'occasion du 525e anniversaire de la découverte de l'Amérique, par la Fondation Nao Victoria, organisme à but non lucratif spécialisé dans la promotion d'événements grâce à ses bateaux historiques, qui participent à différentes expositions et à des rendez-vous de vieux gréements. Le navire devrait quitter Matane dimanche après-midi, selon les indications d'un des marins à bord.

Plus de détails sur les sites https://www.naosantamaria.org/en/ et https://www.fundacionnaovictoria.org/replica-nao-santa-maria/

Nao Santa Maria port Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le navire, battant pavillon espagnol, a son port d'attache en Andalousie. Il est aux Amériques dans le cadre de son voyage inaugural, débuté l'année dernière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média