Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 août 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La Haute-Gaspésie se retire de l'entente triennale avec le Conseil des arts et des lettres du Québec

SOUTIEN AUX ARTISTES

Théâtre Témoin

©Photo Gracieuseté

Les bourses régionales du CALQ ont permis la réalisation de projets artistiques dont la pièce « Au pied de la lettre - l'histoire de Timothée Auclair ».

La MRC de la Haute-Gaspésie a pris la décision de se retirer de la troisième année de l'entente territoriale avec le Conseil des Arts et des lettres du Québec (CALQ), privant ainsi les artistes d'un levier financier additionnel provenant d'une enveloppe provinciale.

Concrètement, pour chaque dollar investi par une MRC, le CALQ doublait pratiquement la mise. En 2018, la Haute-Gaspésie avait contribué à hauteur de 10 000 $ et le CALQ, pour 17 000 $. « Ce sont des bourses, notamment pour le développement de projets et de résidences d'artistes auxquelles les artistes de la Haute-Gaspésie n'auront plus droit pour l'année 2019-2020 », déplore la directrice de Culture Gaspésie, Céline Breton.

Ce qui fait la particularité de ce programme est qu'un artiste ayant obtenu une première bourse du CALQ dans le volet régional devient éligible à obtenir d'autres bourses au niveau national. « C'est un peu comme une reconnaissance professionnelle qui ouvre des portes pour les artistes. Malheureusement, les artistes de la Haute-Gaspésie n'y accéderont pas cette année », poursuit Céline Breton.

Une pétition contenant le nom de 70 artistes a été envoyée à la MRC de la Haute-Gaspésie, dans l'espoir que les dirigeants changent d'idée mais en vain. « C'est triste puisqu'on s'entend qu'un montant de 10 000 $, c'est très peu dans le budget d'une MRC », ajoute la directrice de Culture Gaspésie. À titre d'exemple, les bourses du CALQ ont permis la réalisation du festival de danse contemporaine, Furies, à Marsoui, Salon58 ainsi que le Théâtre Témoin qui est notamment à l'origine de la pièce de théâtre « Au pied de la lettre », l'histoire du postier Timothée Auclair, qui a été présentée aux quatre coins du Québec.

Beaucoup d'investissements en culture

Du côté de la Haute-Gaspésie, on se défend de laisser tomber les arts en rappelant que 189 000 $ ont été investis dans des projets culturels incluant 72 000 $ pour la Maison de la Culture. « On parle de plusieurs projets qui ont été soutenus dont le Festival Gros-Morne, la Fête du Bois flotté et le Rendez-vous des Arts marsois via le CLD de la Haute-Gaspésie. Or, la décision de se retirer de l'entente du CALQ est strictement une raison de liquidités. Il ne s'agit pas de mauvaise volonté », explique le préfet, Allen Cormier.

Néanmoins, Culture Gaspésie affirme être en pourparlers avec la table des préfets afin qu'une entente similaire régionale soit signée pour l'année prochaine. Les MRC auraient encore à débourser une somme semblable à celle qui se termine cette année avec le CALQ à la différence que les fonds proviendraient d'une enveloppe provinciale et non du budget des MRC.

Allen Cormier termine en disant avoir pris acte de la pétition qui lui a été acheminée. « Nous aimerions pouvoir dire oui à tout le monde mais nous avons parfois des choix difficiles à faire. Or, nous avons confiance de pouvoir régler le dossier une fois pour toutes avec la nouvelle entente qui se discute actuellement. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média