Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 août 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Cinq projets pour Saint-Jérôme : Matane évoque la taxation possible de l’édifice

Patrimoine architectural - Église Saint-Jérôme de Matane

Église Saint-Jérôme de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le maire de Matane appuie la démarche d’installation de serres verticales dans l’église Saint-Jérôme et souhaite une résolution rapide du dossier.

Au cours de la dernière séance publique du conseil municipal, le maire de Matane a mentionné que la Ville était favorable à l’acquisition de l’église Saint-Jérôme par l’organisme Patrimoine Matane, dans le cadre de son projet d’aménagement de serres verticales chauffantes dans l’édifice. Jérôme Landry a évoqué une taxation possible du bâtiment si le dossier n’était pas réglé le plus rapidement possible.  

À l’occasion d’une rencontre récente avec des représentants de Patrimoine Matane, la Ville a été tenue informée de l’avancée du projet d’installation de serres verticales dans l’église Saint-Jérôme. « Il semblerait qu’il y ait un potentiel de production dans l’église », a résumé le maire, en expliquant avoir accepté de soutenir cette démarche à travers l’envoi d’une lettre d’appui à l’archevêque de Rimouski. Selon l’élu, qui a jugé, en pleine saison touristique, « extrêmement ordinaire » la pancarte « à vendre » installée sur la porte de l’église au mois de juin, le souhait de la Municipalité serait d’obtenir un dénouement heureux de la situation le plus rapidement possible. « Nous, ce qu’on souhaite, c’est qu’il puisse y avoir des activités à l’église et qu’on enlève la pancarte », a-t-il ajouté.

Une zone grise        

Ne voulant pas jouer les intermédiaires entre Patrimoine Matane et la fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie, propriétaire de l’église, le maire n’a pas manqué néanmoins de rappeler que la situation de l’édifice se trouvait dans une zone grise. Selon la loi sur la fiscalité municipale, en effet, est exempt de toutes taxes foncières un immeuble compris dans une unité d’évaluation inscrite au nom d’une fabrique et « qui sert principalement à l’exercice du culte public », ce qui n’est plus le cas depuis la fermeture du site, après la dernière messe du 7 octobre.

« C’est sûr que Matane démontre beaucoup de patience pour régler le dossier le plus rapidement possible mais, à un moment donné, on va prendre une décision, faire respecter la réglementation et imposer des taxes municipales », a déclaré M. Landry, en souhaitant la fin de l’incertitude dans ce dossier, rappelant que la désacralisation du bâtiment ne serait pas une condition préalable aux yeux de la loi pour taxer ou non l’édifice. Selon le rôle d’évaluation foncière, le montant imposable de l’église et du terrain serait de 1,5 M$.  

Église Saint-Jérôme de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L'église Saint-Jérôme est fermée depuis la dernière messe du 7 octobre 2018.

Un dénouement cette année       

Selon les affirmations du président de la fabrique, Michel Barriault, des démarches auraient été entreprises avec cinq promoteurs au total au niveau de l’avenir de l’église, Patrimoine Matane compris, pour lesquels des visites ont été organisées durant l’été. « Nos objectifs sont toujours les mêmes : chercher à sauver le patrimoine bâti grâce à un projet viable, s’assurer que l’immeuble continue à servir à la communauté, à travers une accessibilité maintenue aux gens de Matane et servir au développement économique ou touristique de la ville », a-t-il énuméré, en mentionnant que, selon le projet, une vente ou une cession pour 1 $ symbolique serait envisagée.  

« Nous sommes rendus à l’étape de la négociation. Chaque projet est analysé avec intelligence. Ce qu’on espère c’est trouver un promoteur intéressant d’ici à la fin de l’année. Quant à la pancarte, si on veut trouver des acheteurs il faut bien faire l’annonce de la vente. Au moins deux des promoteurs rencontrés, de passage dans la région durant leurs vacances, nous ont contactés cet été après avoir vu la pancarte. On ne veut pas se laisser distraire par la prise de position de la Ville. De toutes façons, nous n’aurions pas l’argent pour payer des taxes municipales », a-t-il avancé, en souhaitant une solution rapide pour éviter la détérioration du bâtiment.

Église Saint-Jérôme de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Une pancarte « à vendre » a été installée sur la porte de l'église Saint-Jérôme au mois de juin.

Installation de serres verticales        

Ayant adressé par courrier une demande d’acquisition de l’église durant l’été, Patrimoine Matane avait entamé des démarches au cours des derniers mois avec l’entreprise Inno-3B de Saint-Pacôme, un équipementier spécialisé dans la conception et l’installation de serres verticales à l’intérieur de bâtiments, pour effectuer une étude de faisabilité d’un tel projet à Saint-Jérôme. « Le plancher en béton et la hauteur de plafond sont deux atouts intéressants de l’église Saint-Jérôme », avait commenté Pierre Boulanger, cofondateur d’Inno-3B, en avril dernier.

Se présentant sous la forme de tours modulables constituées de plusieurs plateaux empilés verticalement, dans lesquels pourront pousser, grâce à des lampes DEL, différentes plantations (notamment salades mixtes, radis, blé, brocolis, fraises et petits fruits), les serres d’Inno-3B ont aussi l’avantage de pouvoir créer un cercle vertueux grâce à la génération de chaleur dans l’édifice.

L’objectif de Patrimoine Matane serait de pouvoir régler, grâce à ce projet, la problématique principale du chauffage des lieux, assuré l’hiver dernier grâce à une collecte de fonds d’environ 50 000$ effectuée par le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme, prêt à reconduire cette opération l’hiver prochain en cas d’ouverture de la fabrique. Un nouvel organisme pourrait voir le jour si cette hypothèse était réalisée. Il serait chargé de la gestion des cultures. Par ailleurs, le bâtiment pourrait retrouver aussi un usage mixte, avec des activités communautaires organisées dans son sous-sol.

Culture verticale intérieur Inno-3B

©Gracieuseté

Inno-3B est un équipementier de Saint-Pacôme spécialisé dans l'installation de serres verticales chauffantes à l'intérieur de bâtiments.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média