Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 août 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des acheteurs potentiels pour Orbite

Orbite

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Des acheteurs potentiels ont visité les installations d'Orbite à Cap-Chat.

Après l'ouverture des soumissions le 9 août dernier à la suite du déclenchement du processus de vente d'Orbite par la firme Pricewaterhouse Coopers, l'entreprise confirme que quatre entités ont visité l'usine.

C'est ce qu'Orbite affirme dans sa plus récente mise à jour corporative. L'identité des parties intéressées demeure confidentielle pour le moment mais Orbite confirme que quelques offres seraient plus sérieuses que d'autres. « Le Contrôleur, de concert avec Orbite, a procédé à l’ouverture des soumissions reçues et des demandes de clarification ont été transmises à certains soumissionnaires dans le but de déterminer la meilleure option pour tous les créanciers et autres parties prenantes. »

Par ailleurs, en entrevue à L'Avantage gaspésien la semaine dernière, le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, avait dit que le gouvernement étudierait sérieusement la possibilité de poursuivre l'aventure avec Orbite si un investisseur sérieux se pointant le bout du nez. Plus récemment, le ministre a confirmé à Radio-Canada que « trois acheteurs potentiels détenant une expérience opérationnelle » seraient intéressés à reprendre les opérations.

 Les actionnaires toujours inquiets

De leur côté, les actionnaires qui avaient sorti publiquement pour demander un gel du processus de vente ont réitéré leur crainte quant à la suite des choses. « Nous n'avons aucun doute que la firme comptable PricewaterhouseCoopers possède l'expertise pour mener à bien l'évaluation des propositions apportés. Par contre, leur rôle est d’évaluer les propositions soumises et non pas d’apporter des fonds. »

Par ailleurs, les actionnaires croient que le gouvernement du Québec a un rôle de leadership à jouer dans cette saga, considérant les sommes importantes qui y ont été investies. Les actionnaires croient aussi qu'ils sont lésés dans ce processus, considérant qu'il manque des informations sur l'équipement défectueux fourni par Outotec, à savoir combien coûterait une réparation et combien de temps cela prendrait-il.

Les actionnaires demandent donc aux deux paliers de gouvernement de travailler de concert afin d'avancer les fonds nécessaires pour qu'Orbite puisse réaliser une étude d'ingénierie. « Tout ce que nous voulons, c'est savoir si un sauvetage de la société est possible ou non. »

En conclusion, les actionnaires Lorenzo D'Alesio, Pierre Côté et Richard Beaupré estiment que le sauvetage par la vente ne sera jamais un succès pour le gouvernement car l’ensemble des quelques 20 000 actionnaires qui ont appuyé ce projet seront privés d’un éventuel succès alors qu'ils ont permis de développer cette nouvelle technologie.

Commentaires

19 août 2019

j.decarie

Quand un pont s'écroule on ne demande pas au même ingénieur de nous en dessiner un nouveau. Qui a eu la fâcheuse idée de laisser Autotec faire rebelotte...et avec la même technologie foireuse? Ça me dépasse et va me coûter très cher!

7 septembre 2019

Louis-paul Milot

J'ai investi dans orbite technologie une parti de mes économies, j,avais confiance aux dirigents, aux investisseurs, a tout ce que cette cie nous disaient, a leurs brevets et a l'immense potentiel dont ils croyaient posséder. Le gouvernement investi a profusion dans Stornoway diamond , pourquoi ne pas terminer orbite technologie, avec des ingénieurs compétents...........SVP.

17 septembre 2019

jean paul cormier

Monsieur Legault Premier Ministre Québec. objet : Cap sur un Québec gagnant: Le projet Saint-Laurent  et l'usine technologie Orbite, Cap-chat. Québec...  Monsieur,  Permettez M. Legault, dans un premier temps, d'appuyer mon argumentaire sur des écrits qui vous sont propres puisqu' étant tirés de votre volume : « Cap sur un Québec gagnant : Le projet Saint-Laurent » - édition Boréal, 2013 Et, voici les grandes lignes :... ... Cet ambitieux objectif relancera l'économie du Québec et fera de la vallée du Saint-Laurent notre « Silicone Valley » en Californie. … Le Québec deviendra la Norvège de l'Amérique du Nord en s'inspirant de Boston, Stockholm, Copenhague ou encore Barcelone. Un projet ambitieux, mais réaliste... ... Une vallée de l'innovation, où cerveaux québécois seront mis à contribution promulguant, ainsi, notre haut savoir en matière de recherches et développements. Entrepreneuriat se donnant la main pour créer un extraordinaire dynamisme économique. ... Ce projet « Cap sur un Québec gagnant » s’articule autour de la voie navigable qu'est le saint-Laurent dont nous n’exploitons que peu le réel potentiel, tout ça comme levier économique et ce pour l’ensemble du Québec. En plus d'être un passage, ce chemin maritime recèle sur toute sa longueur moult richesses non exploitées. Ce concept, le vôtre, monsieur le Premier Ministre, rejoint les propos de M. Richard Boudreau, anciennement président et chef de direction chez Orbite, dont l'une des composantes se situe à Cap-Chat en Haute-Gaspésie installations à un jet de pierre de ce même fleuve Saint-Laurent Voici ces propos : … « Le Québec devrait mettre la priorité sur la production d'alumine métallurgique et de haute pureté, recycler les étangs de boue rouge entourant les usines d'aluminium québécoise pour extraire l'alumine et les métaux de terres rares rendant l'économie québécoise plus automnes en ce domaine »... ... «  Notre objectif sera d'approvisionner l'ensemble des usines québécoises de l'aluminium et étrangères en alumine sans avoir besoin du bauxite importé d'ailleurs. De là est né notre projet, monsieur Legault... ... Un projet emballant et riche de nouvelles technologies prit naissance, créant, ainsi, la « Société Technologies Orbite » dont les installations industrielles se situent à un jet de pierre de ce même fleuve, au cœur même du petit village nommé Cap-Chat, dans une non moins belle Gaspésie. ... Une solution aux problèmes d'approvisionnement en alumine pour les grandes Alumineries du Québec et d'ailleurs, une production de matières de « haute pureté » pour nombre d'applications de pointe tout ça puisés à même les « terres rares », sources, presque intarissables, de métaux tels le gallium, le scandium, le dysprosium, le praséodyme, ainsi que le néodyme. ... Éléments et composantes de grande valeur sur les marchés ( électronique, énergie et matériaux) devenus de plus en plus critiques à la viabilité d'appareils épousant la nouvelle et haute technologie. Producteur à faible coût de minéraux de base telle l'Alumine métallurgique. Marché prisé à l'échelle mondiale promue à une croissance exponentielle. ... « La vallée du Saint-Laurent doit être le point de départ d'une nouvelle conquête, non plus à l'échelle d'un continent, mais de la planète...tels étaient vos propos M. Legault, ... Mon rêve, c'est de faire de cette vallée de l'innovation, un endroit ou l'imagination et la créativité deviendront le moteur de notre relance économique... »  Présentement TEHCNOLOGIE ORBITE est à l'arrêt et sous respirateur artificiel. N'ayant pas eu accès à une étude d’ingénierie qui explique la véritable problématique, les causes et les solutions envisageables, il est difficile pour nous, les actionnaires, d’avoir une jugement juste sur l’avenir de la société. Si les ingénieurs confirment la position de président la direction voulant que le procédé fonctionne comme tel, il serait impératif, que les deux paliers gouvernementaux se concertent et aient un même langage afin de souscrire à un apport au capital actions de ce nouvel INVESTISSEUR-OPÉRATEUR par opposition à un rachat pur et simple de l’entreprise. Aujourd'hui, vingt-mille personnes et plus, en grande partie des Québécois, y ont cru et y ont répondu à votre appel. Des tous petits comme des tous grands, soient des ouvriers, fonctionnaires, cols blancs comme cols bleus y ont déposé leurs économies en pensant la voir fructifier. Espérons M. Legault, que vous prêterez oreille et serai sensible à vos propos et mes arguments et ce, pour le bien de l'économie du Québec et la fierté d’être québécois. Veuillez accepter, monsieur, l'expression de mes meilleurs sentiments, tout comme en attente d'une réponse positive sur ce merveilleux et réaliste projet qui nous préoccupe, assurément, tous les deux. Un petit actionnaire avec de grandes vues ... Jean Paul Cormier jnplcormier@gmail.com

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média