Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 août 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Des aurores boréales ont embrasé l’horizon dimanche soir et pourraient revenir cette nuit

Astronomie - Tempête géomagnétique mineure

Aurores boréales Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Des aurores boréales d’une intensité de 5 Kp ont été photographiées au large de Matane dans la nuit du 4 au 5 août.

Dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 août, l’horizon, au large de Matane, a été illuminé par des aurores boréales d’une intensité estimée à 5 Kp. Le phénomène pourrait revenir cette nuit pour le plus grand plaisir des amateurs d’observations nocturnes.

Le passage de particules solaires dans l’atmosphère a engendré la nuit dernière l’éclatement d’aurores boréales dans le ciel de Matane, au-dessus du fleuve. Qualifiées ainsi dans l’hémisphère nord parce qu’elles sont visibles en direction de l’étoile polaire, à l’inverse des aurores australes, dans l’hémisphère sud, les aurores boréales se produisent à la suite d’éruptions solaires. Leur activité magnétique, évaluée entre 0 et 9 Kp, abréviation allemande de « planetarische Kennziffer », pouvant être traduit par « index planétaire », était de 5 Kp dans la nuit de dimanche à lundi, correspondant à une tempête géomagnétique mineure.  

De nouvelles observation la nuit qui vient ?      

Selon différents instituts de prévisions astronomiques, la tempête géomagnétique pourrait se poursuivre encore cette nuit et donner lieu à des observations mémorables, à condition de respecter quelques principes de base. L’intensité de 5 Kp ne correspondant qu’à une tempête mineure de particules solaires, l’observation des aurores boréales ne peut être effectuée que dans des endroits totalement dépourvus de lumières parasites, aussi bien les lueurs d’une municipalité que les éclairages publics d’une route. La vue vers le nord doit être dégagée. Un endroit le moins éclairé possible le long du fleuve pourrait être ainsi l’idéal.  

Immortalisées de manière beaucoup plus vives par les appareils photos qu’à l’œil nu, notamment à cette faible intensité, les aurores boréales ne prennent souvent la forme que de lueurs verdâtres, au nord, qui peuvent être confondues, au premier regard, avec les lueurs brillant au-dessus d’une ville. En patientant plusieurs minutes, il pourrait être néanmoins possible de voir ces lumières bouger, gagner en intensité ou même changer de teinte. Le doute ne sera plus permis !

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média