Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 juillet 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un premier festival de danse contemporaine à Marsoui

DANSE CONTEMPORAINE

Priscilla Guy

©Photo Gracieuseté

Priscilla Guy est l'instigatrice du nouveau festival Furies qui mettra la danse contemporaine à l'avant-plan.

Le festival Furies, mettant en vedette 20 artistes professionnels du milieu de la danse, se tiendra du 26 au 28 juillet prochains à Marsoui.

Cette première édition de Furies est présentée par Mandoline Hybride, une compagnie de danse appartenant à la Marsoise d'adoption, Priscilla Guy qui a d'ailleurs créé le Salon58 en compagnie de l'auteur-compositeur-interprète, Benoît Paradis. « Nous avions déjà un lien artistique fort avec la Gaspésie. Avec la création de Salon58 il y a un an, plusieurs artistes ont profité de cet espace de résidence. Tranquillement, nous nous intégrons dans le paysage de Marsoui alors il était tout naturel que le festival se tienne ici », explique l'artiste qui compte déjà une quinzaine d'années d'expérience.

Pendant ces trois jours de festival, le public est invité à découvrir le milieu de la danse à travers cinq pièces chorégraphiques dont Chlidren of chemistry, une proposition entièrement masculine où le milieu des défilés de mode et le sport se marient de façon humoristique. On assistera également à Aquarium, un tableau de danse où le public peut assister tranquillement à l'évolution de celui-ci par petites bouchées ou dans son entièreté.

Children of Chemestry

©Photo Gracieuseté - Vanessa Fortin

Children of Chemistry est l'oeuvre de Sébastien Provencher.

Aquarium

©Photo Gracieuseté

Aquarium d'Aurélie Pedron est un tableau contemplatif de 60 minutes.

Les installations mouvantes, la pièce maîtresse de Mandoline Hybride propose un savant mélange entre la danse et la musique où les artistes s'intègrent dans le paysage, en communion avec la nature et le public. Il y aura aussi une pièce à saveur hip-hop intitulée In-Beauty et Ako, une pièce de danse aux inspirations afro-colombiennes.

Démocratiser la danse contemporaine

Pour l'instigatrice du festival, l'idée est de proposer une vaste palette de numéros afin que le public puisse y trouver son compte. « La danse, c'est le corps en mouvement, un dépassement physique et des émotions. Je pense que plus on en présentera en-dehors des grands centres, plus on va réaliser que la danse a sa place, peu importe où l'on est », poursuit Priscilla Guy.

D'ailleurs, pour que les gens encore plus vivre l'immersion, deux ateliers seront proposés, l'un de danse hip-hop et l'autre aux influences afro-colombiennes. Dans chacun des cas, les participants peuvent être néophytes en la matière.

Priscilla Guy ajoute que l'éclosion d'émissions mettant la danse en vedette tel « Révolutions » aide beaucoup à la démocratisation de cet art parfois méconnu ou boudé. « Toutes les représentations positives de la danse sont les bienvenues. Lorsqu'on voit quelque chose qui vient nous chercher émotivement, on ressent un lien plus fort. Si ça peut aider les gens à apprécier la danse contemporaine ou même les encourager à danser, c'est positif. »

Finalement, le public est convié à des causeries avec les artistes ainsi qu'à une présentation de plusieurs courts métrages sur la danse à la belle étoile. On peut consulter le site web www.mandolinehybride.com pour connaître tous les détails sur la programmation et les lieux de diffusion.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média