Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 juin 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La directrice générale de Grosses-Roches honorée pour ses 30 ans d’engagement municipal

Linda Imbeault directrice générale de Grosses-Roches

©Gracieuseté

La directrice générale de Grosses-Roches, Linda Imbeault, a reçu un prix Hommage de l’Association des directeurs municipaux du Québec pour souligner ses 30 ans d’engagement au service de son village.

À l’occasion du 80e congrès annuel de l’Association des directeurs municipaux du Québec (ADMQ), organisé du 12 au 14 juin à Québec, 13 directeurs municipaux du Bas-Saint-Laurent ont été félicités pour leur travail de longue haleine, dont Linda Imbeault, directrice générale et secrétaire-trésorière de Grosses-Roches, qui célèbre cette année ses 30 ans au service de la municipalité.

Née à Matane, partie vivre à Montréal entre 3 et 28 ans, Linda Imbeault, attirée par la qualité de vie en région et la beauté des paysages du bord du fleuve, est revenue s’installer en Matanie à la fin des années 1980, où résidait sa famille et d’où son conjoint était originaire. Dotée d’une formation en secrétariat, elle a débuté son emploi de directrice générale à Grosses-Roches en 1989.

« Dans des petites municipalités, c’est un poste qui t’oblige à cumuler plusieurs casquettes et à faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. C’est une polyvalence que j’apprécie beaucoup, et qui me permet d’éviter la routine, de toucher à différents sujets », explique-t-elle en rappelant que les bureaux municipaux sont installés dans une pièce de son domicile. « Les gens sont très respectueux et ne me dérangent pas chez moi en-dehors des heures de bureau », précise-t-elle en ajoutant que les séances du conseil municipal sont hébergées pour leur part dans le local du club de l’âge d’or.

Selon elle, l’enjeu principal dans le village de Grosses-Roches aura été de maintenir à moindre coût des services de qualité à la population et de lutter contre la dévitalisation, illustrée notamment par la fermeture de l’école en 2013. Elle salue à cette occasion la vitalité du comité de développement local et du club de l’âge d’or, impliqués dans plusieurs projets comme les jardins communautaires.

« C’est un grand livre de connaissances pour la municipalité. Je ne sais pas ce qu’on ferait sans elle ! » - Victoire Marin, mairesse de Grosses-Roches

Amoureuse de son village    

Résidente du bord de mer, Mme Imbeault profite au quotidien de la vue sur le fleuve et des couchers de soleil qui s’y rattachent. Depuis chez elle, son regard peut aussi se poser sur le Café du Havre, symbole des efforts de revitalisation du village, où le comité de développement œuvre à la mise en place d’activités variées. « Grosses-Roches est un village paisible entre fleuve et montagne. Je suis très heureuse de pouvoir y travailler et j’espère occuper ce poste pendant encore une dizaine d’années », déclare-t-elle en rappelant le potentiel de développement du site, malgré les enjeux actuels de vieillissement de la population.

« C’est un grand livre de connaissances pour la municipalité. Je ne sais pas ce qu’on ferait sans elle ! », a félicité pour sa part la mairesse de ce village de 394 habitants, selon le recensement de 2016, Victoire Marin. Lors de la séance du 6 mai du conseil municipal, un bouquet de fleurs avait été remis à Mme Imbeault pour la remercier de son travail. « J’étais très fière de cette reconnaissance », nous a-t-elle confié, en mentionnant qu’elle recevrait probablement son prix Hommage de l’Association des directeurs municipaux du Québec en septembre.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média