Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 juin 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Une classe spécialisée de Matane soutenue pour l’achat d’un vélo-pupitre aux vertus insoupçonnées

Éducation

Classe Kangourou de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Jean-François Bernier, directeur de la succursale matanaise de la Banque Nationale, a remis le chèque aux quatre intervenantes de la classe Kangourou de l’école Zénon-Soucy.

Les quatre intervenantes de l’équipe Kangourou de l’école Zénon-Soucy, impliquées dans le soutien aux élèves présentant des troubles affectifs et comportementaux comme le TDAH, la dysphasie, l’autisme et le syndrome Gilles de la Tourette, ont eu la joie d’apprendre que leur classe, grâce au soutien de la Banque Nationale, pourra faire l’achat, d’ici à la prochaine rentrée scolaire, d’un vélo-pupitre loué pour ses bienfaits auprès des élèves inattentifs et hyperactifs.

Le don de 1 000 $ de la Banque Nationale, en collaboration avec la Fondation Ernest-Simard, visant à venir en aide aux enfants démunis de la région, permettra à l’équipe matanaise de continuer sa mission bienfaitrice auprès des élèves présentant plus de difficultés d’adaptation scolaire. Composée des enseignantes Geneviève Côté et Caroline Langlois, de l’éducatrice spécialisée Karine Ouellet-Lavoie et de la psychoéducatrice Julie Gauthier, l’équipe Kangourou de l’école Zénon-Soucy tire son nom de l’organisme à but non-lucratif dont l’objectif est de soutenir l’intégration des élèves présentant des difficultés d’adaptation, en prônant un milieu scolaire sécurisant, où ces jeunes demandant plus d’attention pourront vivre une transition plus harmonieuse vers les classes régulières. Souvent touchés par un trouble de l’attachement, comme le kangourou réfugié dans la poche ventrale de sa mère, ces élèves ont des besoins particuliers auxquels le vélo-pupitre, offrant plus de flexibilité dans la position de l’enfant, est l’une des réponses apportées.  

« Certains partent vraiment de loin dans la gestion de leurs émotions, la stabilisation de leurs colères et leur trouble de l’attachement. Grâce au réseau Kangourou mis en place à Zénon-Soucy, ils peuvent réduire drastiquement leur anxiété et cheminer plus facilement dans la vie. » - Les intervenantes de la classe Kangourou de Matane

Offrir plus de liberté à l’élève  

À l’école Zénon-Soucy, où une dizaine de garçons du primaire sont concernés par cette approche, de la 1ère à la 6e année, la seule classe de la MRC à offrir ce service se démarque des autres salles par sa configuration plus aérée, permettant à l’élève de choisir la position dans laquelle il souhaite étudier, sur des surfaces de travail et des supports variés très distincts des pupitres attitrés traditionnels installés en rangs d’oignons. Dans cet environnement d’apprentissage habituel plus contraignant, qui accroît les risques associés à la sédentarité excessive tout en oppressant les élèves marqués par ces troubles du comportement, ces derniers n’auraient pas la liberté suffisante nécessaire à leur développement, d’où l’aménagement spécifique qui leur est réservé.

« En permettant aux élèves de changer de position, de place, de s’étirer, de faire des mouvements, nous avons remarqué une amélioration de leur concentration et de leur humeur ainsi qu’une réduction de la fatigue », ont réagi les quatre intervenantes des lieux. Dans cet état d’esprit, le vélo-pupitre dont le soutien de la Banque Nationale permettra l’acquisition offrira davantage de flexibilité à la classe. L’appareil, ajustable selon la taille des enfants, permettra d’étudier sur une table de travail inclinable tout en laissant les hyperactifs se défouler sur le pédalier.

Des troubles d’attachement  

Suivant le programme associé à leur âge, ces enfants touchés par des troubles du comportement ont vocation à réintégrer le cursus régulier dès que leurs habiletés sociales se sont suffisamment développées. « C’est parfois difficile aussi pour nous de couper le cordon mais tellement gratifiant de les voir voler de leurs propres ailes. Certains partent vraiment de loin dans la gestion de leurs émotions, la stabilisation de leurs colères et leur trouble de l’attachement. Grâce au réseau Kangourou mis en place à Zénon-Soucy, ils peuvent réduire drastiquement leur anxiété et cheminer plus facilement dans la vie en profitant des bienfaits de ce milieu scolaire familial et maternant, où de nombreux rituels permettent de les sécuriser », ont précisé les intervenantes du programme. Au mois de janvier, le marchand Super C leur avait remis la somme de 1 000 $ pour favoriser le développement d’ateliers défendant les saines habitudes alimentaires. Pour renforcer le lien entre ces élèves et l’école, les enfants avaient été invités à cuisiner des plats pour les classes régulières de l’établissement, épatées par l’environnement de travail de ces jeunes que leurs camarades auraient bien voulu voir adapté dans leur propre classe.

Classe Kangourou de Matane

©Gracieuseté Super C de Matane

Au mois de janvier, Serge Falardeau, directeur de la succursale matanaise de Super C, avait déjà soutenu l'équipe Kangourou de l'école Zénon-Soucy, qui avait voulu développer un projet autour des saines habitudes alimentaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média